Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 12:50

L'Aviron monte en puissance
img152/1592/4142796sj3.jpg

Les Bayonnais n'ont pas manqué leur rendez-vous avec Sainte-Geneviève (3-1).

Vous aviez assisté il y a un petit peu plus d'un mois à la victoire de l'Aviron contre la réserve du Mans ? Samedi soir, c'était le « match replay » ! L'Aviron a une nouvelle fois mis tous les ingrédients, ou presque, pour mener au score et plier la rencontre avant la pause. Les banlieusards parisiens venus, eux, pour défendre les 2 points du match nul avec un dispositif comprenant un libero, - on n'en voit plus beaucoup dans le football moderne -, n'ont quasiment pas existé. D'entrée de jeu, les coéquipiers de Michel Bidegain vont trouver l'ouverture grâce à un centre tir de Choplin depuis son aile gauche, le ballon lobant toute la défense, Thénault, le dernier rempart, y compris (11e, 1-0). Les Bayonnais font alors feu de tout bois. Choplin, encore lui, crée le décalage côté gauche, adresse un centre au second poteau vers Lacroix qui se fait contrer : Bidegain, qui a bien suivi reprend de volée, juste à côté (15e). Puis c'est au tour de Poueys de profiter d'un long dégagement de Duhour et d'un raté de El-Othmani pour se présenter seul face à Thénault mais le dernier mot revient au portier parisien (18e). Et que dire de ce corner frappé par Jérôme Lalanne et de la reprise à bout portant de Flégeau, tout seul à 7 mètres, qui s'envole dans les nuages (21e).

L'Aviron continue de dominer outrageusement son adversaire et se montre encore dangereux. Le trio Lacroix-Poueys-Heckly récupère un ballon dans le rond central et Heckly, bien lancé par Poueys dans la profondeur, se fait accrocher dans la surface au moment de frapper : l'arbitre ne bronche pas (29e). Et puis Poueys voit deux de ses tentatives échouer de peu, la première sur une trop longue hésitation dans la surface (38e) et la seconde sur une tête frôlant la transversale (45e). Çà devrait faire 4 ou 5-0 et l'Aviron ne rentre aux vestiaires qu'avec le plus petit des avantages.

Un dernier quart d'heure d'anxiété. Mais les Basques vont se mettre à l'abri dès leur première occasion de la seconde période. Poueys, sur un long dégagement, contrôle dans la course côté gauche et fixe deux défenseurs parisiens avant de glisser à Heckly dans l'axe : la frappe à ras de terre de l'ailier bayonnais fait mouche (56e, 2-0). L'Aviron se contente alors de gérer son avantage mais a tendance à rendre trop vite les ballons aux Parisiens qui commencent, enfin, à mettre Duhour à contribution (64e, 67e). Les deux entraîneurs effectuent des changements mais seule la rentrée de Rogin chez les visiteurs s'avère payante. Sur un centre de Lours côté gauche, le nouvel entrant place une reprise de volée hors de portée de Duhour (77e, 2-1). Tout est relancé. Le public bayonnais est reparti pour un dernier quart d'heure d'angoisse, comme contre Le Mans ! Et alors que tout le monde tremble sur la reprise de Samé qui flirte avec le poteau gauche de Duhour battu (88e), Barsacq, sur le contre, se démène tout seul pour obtenir un coup franc à l'entrée de la surface : Soubervie l'exécute admirablement, en nettoyant la lucarne de Thénault et donne la victoire aux siens (90e, 3-1). L'Aviron s'est encore rapproché un peu plus du podium.

Sud-Ouest (Lundi 10 Mars)

Partager cet article

Repost0

commentaires