Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 19:35

L'Aviron poursuit sa montée
    0 - 1
But de Soubervie - 68è (p)
img373/5237/4886552ei7.jpg

Vidéo du match


L'Aviron s'est imposé hier après-midi à Paris. Les Bayonnais font ainsi un nouveau pas décisif vers le National, avant de recevoir Yzeure.

 

Quatre vingt douzième minute de jeu. Énième coup franc pour le PSG dans les arrêts de jeu face à des Bayonnais qui reculent et demandent à l'arbitre de siffler la fin du match. Le ballon s'élève, Bouet, héroïque jusque-là dans ses buts, apprécie mal la trajectoire et loupe sa sortie à la limite de sa surface de réparation. Diakhaby le devance de la tête, le ballon roule lentement vers le but vide mais vient s'échouer sur l'extérieur du poteau gauche des cages de l'Aviron. Dans quelques semaines, si Bayonne monte en National, cette action reviendra peut-être à l'esprit d'Alain Pochat, qui sait mieux que quiconque qu'une saison tient parfois à trois fois rien. Au-delà de ce fait de jeu, il faut bien avouer que ce cinquième succès consécutif de l'Aviron, qui repasse donc Fontenay-le-Comte malgré la victoire samedi des Vendéens à Anglet, relève de la pure logique. Beaucoup d'équipes viennent au Camp des Loges pour fermer la boutique devant la réserve parisienne. Les coéquipiers de Soubervie ont, eux, produit un football ambitieux, sur un terrain dur et bosselé qui ne facilitait pas les échanges à une touche.

Sous l'oeil de Le Guen. En début de partie pourtant, c'est bien le PSG, par Maurice sur son côté gauche, qui se montra le plus dangereux. Et puis, Bayonne se mit en route en profitant des espaces offerts à ses attaquants dans la profondeur. Elissalt d'une frappe trop enroulée du gauche (12e), Heckly d'un tir trop écrasé (14e) ou bien encore Labarbe qui ne trouva que le petit filet (16e) faillirent même rapidement en profiter. Sous les yeux de Paul Le Guen, venu superviser des jeunes qu'il pourrait aligner demain à Amiens en Coupe de France, les protégés d'Alain Pochat imposèrent donc leur loi au milieu sans parvenir à trouver l'ouverture, Heckly gâchant une nouvelle occasion avant le repos (37e). Bref, à la pause, la parité était plutôt une bonne affaire pour le PSG. Le changement de décor fut assez saisissant à la reprise, les locaux pressant davantage pour offrir des contres aux Basques. Un de ceux-là suffit à Heckly pour griller la politesse à la défense locale, Reuzeau n'ayant d'autre solution que de le faucher dans la surface de réparation. Soubervie se chargea de transformer le penalty indiscutable d'une frappe croisée dans le petit filet (69e). Restait à tenir. Déjà impérial sur une reprise de Partouche (53e) et un coup franc de Nkoum (60e), Bouet réussit deux autres arrêts de grande classe avant la frayeur de la 92e minute. Peut-être la plus longue de la saison?

Sud-Ouest (Lundi 5 Mai)

Partager cet article

Repost0

commentaires