Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 12:21

L'Aviron, facile à Pessac

img262/385/7214049mr4.jpg 

COUPE DE FRANCE – 6ème TOUR

Buts de Heckly (40è, 68è), Amieux (47è)

Composition : Bouet, Degoul (Laporte, 63è), Estrade, Roland, Amieux, Lacroix (Perali, 36è), Elissalt, Lalanne, Giron (Choplin, 58è), Poueys, Heckly

Pas de souci pour les Bayonnais qui se sont facilement imposés dans la banlieue bordelaise. Retour au championnat samedi avec la réception de Croix-de-Savoie. Une autre affaire.
Les Pessacais n'ont pas à rougir de leur élimination. Déjà parce qu'ils n'avaient jamais atteint un 6e tour de Coupe de France. Ensuite, parce qu'ils en ont été sortis par un adversaire de taille. L'Aviron Bayonnais a fait parler le métier, hier sur la pelouse de Romainville. Si les Basques s'étaient déplacés à Saint-Sulpice-de-Cameyrac avec une équipe composée pour moitié de joueurs de CFA2, cette fois, c'était bien le groupe de National qui faisait partie du deuxième déplacement en Gironde. « On a fait un beau parcours, se réjouissait Christophe Gilot, l'entraîneur girondin. Il faut reconnaître la supériorité tactique et technique de l'adversaire. Quitte à sortir de la Coupe, on voulait que ce soit contre une grosse équipe. C'est ce qui s'est passé. » Pessac Alouette a pourtant montré une vraie solidité défensive en première mi-temps, à l'image du duo Margalef - Baziz au milieu de terrain, qui a considérablement gêné les relances bayonnaises. Les Pessacais montraient beaucoup de générosité dans l'engagement physique. Victime d'une déchirure suite à un choc, Diallo devait abandonner ses coéquipiers (40e). Sur le bord du terrain, Petrovic s'apprêtait à le remplacer, mais les Bayonnais profitaient de la brèche. Sur un ballon mal dégagé par la défense pessacaise, Heckly déclenchait un tir instantané à ras de terre et ouvrait le score juste avant la pause.

img262/1310/7181471if4.jpg

« On a su les épuiser »

Dès le retour des vestaires, les Bayonnais cueillaient les Pessacais à froid. Giron partait côté droit multipliant les passements de jambe. Son centre trouvait la tête d'Amieux qui agravait le score (47e). « Quand Pessac jouait avec un bloc très bas avant l'ouverture du score, c'était plus facile pour eux. On a su les épuiser et profiter des situations favorables pour marquer », analysait Alain Pochat, l'entraîneur bayonnais. Mais c'était sans compter sur la réaction des hommes de Christophe Gilot dix minutes plus tard. Après avoir passé une première mi-temps à s'épuiser seul en pointe, Brutin partait tambour battant côté gauche en enchaînant à son tour les passements de jambe. Son centre était repoussé par la défense adverse. Margalef tentait une frappe que Bouet, le portier bayonnais, repoussait tant bien que mal. En embuscade, Ouedraogo réduisait le score en « renard » des surfaces (54e). Les supporters pouvaient croire que la partie était relancée. Heckly venait mettre fin à leurs rêves en inscrivant un but synonyme de doublé pour le joueur bayonnais (68e). Pessac Alouette quittait la Coupe de France plein d'espoirs.

Yoan Leshauriès

Sud-Ouest Gironde (Lundi 3 Novembre)
img139/8452/logosudnx7.png
 

Partager cet article

Repost0

commentaires