Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 15:30


HEROÏQUES

Un penalty transformé par Heckly en tout début de match envoie les Bayonnais en 32e de finale.
Bayonne a réussi un joli exploit, hier soir, en venant arracher sa qualification pour les 32e de finale sur la pelouse de Nîmes, lanterne rouge de L2, toujours à la recherche d'un premier succès aux Costières cette saison.
Même dans leurs plus beaux rêves, les Bayonnais n'avaient certainement pas imaginé ce cadeau offert par Zarabi dès la troisième minute : une passe en retrait trop courte que Choplin subtilisait avant de se faire déséquilibrer dans la surface par Puydebois. En tirant sur la gauche du gardien nîmois, Heckly transformait le penalty et mettait les siens sur les bons rails (0-1, 3e).Un temps désemparé, Nîmes retrouvait ses esprits et jusqu'à la pause, monopolisait le ballon. Les actions se multipliaient mais elles n'étaient pas assez tranchantes, la faute à de mauvais choix et de l'imprécision dans le dernier geste, pour vraiment inquiéter Bouet.

Dominés

Le gardien basque devait quand même claquer une frappe de Bayod et détourner en corner (5 concédés dans le premier acte) un coup franc du même homme (7e et 30e). Il y avait eu aussi deux tentatives de Collorédo, une tête au-dessus de la transversale et un tir en pivot renvoyé par Estrade. Bayonne, qui n'arrivait pas à lâcher ses contres et perdait presque systématiquement tous les ballons de relance, héritait juste avant le repos d'une occasion en or, une frappe du gauche d'Amieux, côté gauche, qui se fracassait sur le poteau de Puydebois (45e).

Défi physique

Dès la reprise, Bouet entamait son festival lui qui renvoyait des poings un coup franc excentré de Bayod (47e) et, surtout, grâce à deux arrêts réflexe, sortait sur sa ligne deux têtes de Mostefa à la réception d'un corner de Bayod (53e et 59e). De façon désorganisée, en tout cas trop stéréotypée, Nîmes poussait mais sans parvenir à prendre à revers la meilleure défense du National qui, jusqu'au bout, restait parfaitement en place et solidaire comme quatre. Dans les impacts physiques, les petits gabarits de Bayonne n'étaient pas à la fête et ils souffraient notamment sur les coups de pied arrêtés. Mais la domination gardoise devenait de plus en plus stérile et inoffensive. Bouet renvoyait un dernier corner d'Ech-Chergui (89e), le 6e de la seconde période, sortait de sa surface pour dégager dans les tribunes dans le temps additionnel et la qualification était définitivement dans la poche des Bayonnais. Elle y était entrée dès la 3e minute.

Thierry Albenque

Sud-Ouest (Dimanche 14 Décembre)

Partager cet article

Repost0

commentaires