Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 06:37

Istres vire en tête

A l'heure de la trêve des "confiseurs" et des bilans, deux élèves se sont particulièrement illustrés lors des 18 premières journées : Istres (photo Claude Dielna) et Laval, qui viennent d'ailleurs de se neutraliser (1-1) le week-end dernier au stade Parsemain. Le leader provençal et son dauphin mayennais se livrent depuis le début du championnat un mano à mano qui laisse à penser qu'ils possèdent toutes les cartes en mains pour retrouver la L2 en août 2009.


Onzième la saison dernière, le FC Istres n'avait pu réussir l'objectif de remonter immédiatement en L2. Après avoir changé de staff technique à l'intersaison avec l'arrivée de l'ancien entraîneur de Marseille, Monaco et Sedan, Henri Stambouli, au poste de directeur sportif et la promotion de Nicolas Usaï, ancien joueur istréen et entraîneur de la réserve, sur le banc de l'équipe première, les dirigeants Provençaux se sont aussi montrés judicieux sur le marché des transferts en récupérant des joueurs aguerris aux joutes du National comme le buteur Cyril Arbaud ou le gardien Mickaël Ménétrier. 


Après une entame de saison sur les chapeaux de roue avec trois victoires en quatre matches, les Provençaux n'ont cessé de progresser et de prendre confiance en leurs possibilités. Leaders indiscutés depuis la onzième journée, les coéquipiers de Simon Feindouno, l'un des talents de cette formation istréenne, affichent un bilan tout bonnement exceptionnel avec 11 victoires et six nuls en 17 matches et la meilleure attaque et la meilleure défense. Mais les "Violets" savent que la route est encore longue, comme en témoignent leurs deux derniers résulat nuls, et qu'il faudra réaliser une deuxième partie de saison du même accabit pour retrouver l'échelon supérieur.


Un objectif que poursuit depuis maintenant trois saisons le Stade Lavallois qui pointe à trois longueurs de l'équipe des Bouches-du-Rhône avec un match en plus. Après deux derniers exercices où ils ont manqué l'accession sur le fil (4èmes et 5èmes), les joueurs de Philippe Hinschberger se sont placés dans les meilleures dispositions en ne chutant que deux fois depuis le début de saison. Bien conscients que seule la régularité prime dans ce championnat serré, l'expérience engrangée de leurs échecs passés et la qualité de leur effectif devraient leur permettre de connaître enfin une issue heureuse.


Derrière ces deux cadors, la lutte pour la montée reste serrée et surtout indécise. Auteur d'un bon début de saison, l'ambitieuse équipe arlésienne affiche un visage encore plus conquérant depuis l'arrivée de ses quatre dernières recrues : les attaquants Benjamin Psaume et Tagro Baléguhé, le gardien Jessy Moulin et le milieu de terrain Samy Houri. Troisièmes du classement, les Arlésiens possèdent de plus dans leur rang l'un des deux co-leaders du classement des buteurs Eyemen Henaini (10 buts). Un atout qui peut s'avérer décisif pour débloquer certaines rencontres disputées.


Le promu Cassis-Carnoux (4ème), l'équipe sétoise (5ème) totalement remaniée cet été et la jeune formation de Louhans-Cuiseaux (6ème) font aussi partie des bonnes surprises de cette première partie de saison. Si l'ambition première de ces trois équipes était avant tout le maintien, chaucune se fera un malin plaisir à jouer les troubles fêtes jusqu'au bout. Seule ombre au tableau, Cassis-Carnoux, Sète et Louhans-Cuiseaux, sanctionnés par la DNCG, risquent respectivement de se voir retirer six et quatre points au classement. Les clubs ont fait appel mais la donne serait évidemment quelque peu modifiée si le verdict se voyait confirmé. 


Après ce premier groupe, trois autres formations semblent en mesure de venir titiller les équipes de tête à la faveur d'une superbe seconde partie de saison. Le Paris FC, 7ème, possède un groupe de qualité et aussi un buteur en la personne de Yannick Yenga (10 buts). Avec deux matches en retard, la formation parisienne, éliminée de la Coupe de France, devra bien négocier le mois de janvier pour espérer voir plus haut.


Beauvais (8ème), très mal parti, a rétabli la situation grâce à une série de quatre victoires consécutives. Une autre série positive et un fléchissement des équipes de tête seront bien sûr indispensables à la réussite d'un retour spectaculaire mais les Picards ont des arguments. Ils peuvent aussi espérer assister au réveil de leur goléador Kassi Ouédraogo, bloqué à seulement deux unités alors qu'il avait frappé à 18 reprises la saison dernière.


Enfin Créteil, qui a atteint les 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue en éliminant Nantes (L1) notamment et qui retrouvera Evry (DH) début janvier en 32ème de finale de la Coupe de France, est l'une des équipes les plus solides du championnat. Seul bémol avec douze matches nuls concédés en 17 matches, les Cristoliens ont fait du sur place. Pointant à 13 points du troisième avec un match en retard, les Franciliens sont encore loin d'atteindre leur objectif mais s'ils parvenaient à transformer ses résultats nuls en victoires leur situation pourrait évoluer favorablement.


Dans le bas de tableau la lutte pour le maintien sera tout autant disputée que celle pour les places d'honneur. Au rayon des déceptions, les trois clubs relégués de L2 : Gueugnon (16ème), Niort (18ème) et Libourne-Saint-Seurin (19ème) reçoivent la palme. Avec des effectifs largement remaniés, l'adaptation au National s'est avérée plus délicate que prévue. Quelques renforts de poids durant la têve hivernale et une prise de conscience collective de l'urgence de la situation sont donc attendus par les supporters qui espèrent voir leurs protégés afficher un autre visage en janvier.


La lanterne rouge l'Entente SSG avec ses sept défaites consécutives dès le début du championnat fait aussi partie des candidates malheureuses pour la descente. Les hommes de Kamel Djabour ont déjà montré des ressources morales au-dessus de la moyenne et indispensables mais ils vont devoir gagner en efficacité pour espérer repartir en National la saison prochaine. Une issue fatale dont Cannes (12ème), Calais (13ème), Bayonne (19ème), Rodez (17ème) sont encore loin d'être à l'abri. D'ici là tous les acteurs du National vont profiter de quelques jours de repos mérités avant de reprendre le chemin de l'entraînement en 2009.

Partager cet article

Repost0

commentaires