Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 10:15

Bayonne n'y est plus

L'Aviron Bayonnais a été battu pour la troisième fois de la saison à domicile. Mais cette fois contre Gueugnon, un rival direct pour le maintien. Des points qui risquent de coûter cher.
Le match

Il se joue dans la première demi-heure sur deux coups du sort. Pleins de bonnes intentions, surtout dans leur entame de match, les Bayonnais ont cédé dès la première occasion Gueugnonnaise. Un corner pourtant pas très bien tiré mais devant lequel toute la défense Basque a paru amorphe, du gardien trop court sur sa sortie, jusqu'aux autres joueurs coupables d'un marquage trop lâche. Une ouverture du score trop rapide au cours d'un match ultra-important pour les deux formations. Visiblement contrariés d'être menés au score, les Bayonnais vont encaisser un second but sur un ballon perdu aux quarante mètres par Perali qui se retrouve sans solution offensive. Le contre est rapide, deux passes et une frappe plus loin, les Bayonnais se retrouvent menés de deux buts. Ils ne reviendront pas.

L'efficacité offensive

Elle est mise à mal depuis quelque temps à l'Aviron. Mais alors que les Bayonnais viennent d'inscrire deux buts en deux rencontres, c'est défensivement que le groupe cède contre Arles et Gueugnon. Et tant que les joueurs d'Alain Pochat ne parviendront pas à marquer dans le jeu (le dernier but inscrit en championnat sur une phase de jeu remonte au 14 octobre contre Rodez), le poids de la rencontre pèsera uniquement sur les épaules défensives. Un poids qui sera difficile à assumer à chaque fois face aux grosses armadas offensives du National. Les apports de Diop, Enciondo et Laurent vont peut-être changer le cours des choses mais il faudra certainement un petit temps d'adaptation. Un luxe que les Bayonnais n'ont malheureusement pas.

La réaction

Alain Pochat, l'entraîneur de l'Aviron : « On a rapidement été mené au score, sur le corner l'erreur d'appréciation de trajectoire nous plombe les jambes. Petit à petit le match s'est liquéfié. On prend un deuxième but sur une erreur 'énormissime'. On leur a donné le match. L'usure de ce championnat se fait sentir, il manque dans l'équipe un leader capable d'insuffler du tempérament, d'esprit de révolte. Sur un match comme ce soir, en deuxième mi-temps surtout, je n'ai pas l'impression qu'il y ait eu une grosse débauche d'énergie pour inverser la tendance. J'espère que tout le monde en est conscient. C'est une défaite dure à avaler, malvenue dans le contexte actuel. On voulait éviter de parler de maintien à chaque rencontre, ça devient pesant. »

Le bas du tableau

Dans son malheur ce week-end, l'Aviron Bayonnais voit ses concurrents directs au maintien ne pas faire mieux. Mis à part Libourne qui s'est relancé face à Beauvais (3-1), toutes les autres formations sont sorties bredouilles de leurs rencontres : Sannois battu à Louhans (1-0), Rodez contre Cassis (2-0), Niort à Laval (1-0), Calais à Pacy (2-1) et Cherbourg contre Arles (1-0). Du coup, de Gueugnon douzième (23 points) à Sannois dernier (16 points), neuf équipes sont concernées par la relégation. Avec un calendrier loin d'être mis à jour (aucune des neuf équipes n'a disputé à ce jour les 23 journées du championnat), le moindre point coûtera cher, notamment dans les confrontations directes.

Le haut du tableau

Si l'on tient compte des rencontres de ce week-end et du grand train mené par les équipes de haut de tableau, l'accession en Ligue 2 n'est plus trop loin pour Istres, leader (49 points) avec deux matches en moins et Laval, son dauphin (48 points) avec un match en moins. Derrière, Arles, dans l'attente des résultats de la commission concernant son match arrêté à Laval, tient bien la route (40 points). Cassis et Cannes, sur des bonnes séries, s'accrochent au pied du podium. Sète, Louhans et Pacy peuvent encore se mêler à la lutte pour cette troisième place.

Jakes Debounco (Sud-Ouest, Lundi 16 Février)

Partager cet article

Repost0

commentaires