Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 23:49

"Il faut aller de l'avant"

Battu ce week-end par Niort (1-0) lors de la 24ème journée, l'Aviron Bayonnais poursuit sa chute au classement. Dix-huitième et relégable, l'équipe basque, qui n'a plus gagné depuis le 14 octobre dernier, accueillera ce mardi le deuxième du championnat, Istres, invaincu, en match en retard de la 19ème journée. Même s'il avoue vivre avec ses partenaires une période très délicate, le défenseur basque Gérard Roland espère que les progrès affichés depuis deux matches vont finir par payer.

Gérard, vous avez connu une nouvelle déception samedi en concédant une troisième défaite consécutive cette fois-ci à Niort, concurrent direct pour le maintien ?

"Cela fait plusieurs matches que l'on réalise des prestations plus que correctes sur le plan du contenu. Sans prétendre mériter la victoire contre Niort, ramener un point de ce déplacement me semblait logique car le match a été assez fermé sans beaucoup d'occasions. On traverse une spirale négative où rien ne tourne en notre faveur. On essaie de garder la tête haute. Il faut s'accrocher et continuer à travailler en espérant que la roue va tourner."

L'équipe n'a plus connu la joie d'une victoire depuis dix matches. Quels sont ses principaux manques ?

"A un moment donné, on a manqué d'efficacité devant le but. Sur plusieurs matches, on s'est créé plusieurs situations pour prendre l'avantage et à la fin c'est malheureusement nous qui avons perdu. Le manque de réussite a aussi joué. Je pense notamment aux rencontres contre Laval et Cannes, où malgré de bonnes prestations, on s'est incliné (1-0) à la suite de deux buts contre notre camp. Le groupe a un peu perdu confiance et on a essayé de mettre l'accent sur l'efficacité offensive en voulant marquer à tout prix, certainement au détriment de notre solidité défensive. On a concédé quatre buts contre le Paris FC et trois face à Arles. Mais depuis deux matches, on est plus présent dans les duels. On a essayé de proposer du jeu. Pour l'instant, cela ne nous a pas souri."

Dans ce championnat très serré, le mental et la solidarité du groupe seront des éléments prépondérants pour la survie de l'Aviron en National. 

"Compte tenu de notre statut de promu et des petits moyens du club, on savait d'entrée de jeu que la saison serait difficile et qu'il faudrait se battre à chaque match et faire preuve de solidarité. On vit une période difficile mais le championnat n'est pas fini. Il faut prendre les rencontres les unes après les autres en donnant le maximum à chaque fois. On fera les comptes à la fin. Le but du jeu à la 38ème journée est d'avoir juste le bout du nez qui dépasse de la zone de relégation."

Vous êtes l'un des éléments les plus expérimentés de ce jeune groupe bayonnais. On imagine que vous avez un rôle à jouer en dehors du terrain pour redonner cette confiance qui fait défaut à votre équipe.

Il y a quelques autres joueurs qui ont connu le National lorsque le club y a évolué entre 2004 et 2006. Mais il est vrai que le groupe est assez jeune dans l'ensemble avec des éléments qui découvrent ce niveau. Lorsqu'on est habitué à gagner des matches et jouer la montée, vivre une série de trois ou quatre mois sans victoire n'aide pas à garder la confiance. L'objectif est de faire prendre conscience à tout le monde qu'on a les qualités pour rester dans ce championnat. On a été capable de gagner des matches en début de saison, on peut largement le refaire. I faut garder un état d'esprit conquérant en entamant les matches en voulant les gagner. Il faut aller de l'avant et provoquer notre réussite. Il faut réussir à stopper cette spirale négative et après tout peut aller très vite."

Affronter demain Istres, invaincu et deuxième du championnat, n'est pas forcément l'idéal pour retrouver la confiance. Mais finalement vous n'avez rien à perdre.

"On a besoin de points mais c'est vrai qu'on n'a pas grand-chose à perdre. C'est sans conteste avec Laval la meilleure formation du Championnat. Les Istréens sont invaincus. Ce n'est pas pour autant un rendez-vous que l'on va abandonner. Toutes les séries sont faites pour être stoppées. Ils ont joué samedi comme nous. Ils ont dû avoir un match difficile en faisant un match nul (2-2) à Sète. On ne jouera pas petits-bras. On sera devant notre public."
 

Partager cet article

Repost0

commentaires