Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 19:16

L’Aviron avait fort à faire

Deuxième match nul vierge de la semaine pour l'Aviron. Pas terrible au niveau comptable mais l'envie est bien présente.
Le fait du match

Il se situe peu avant la demi-heure de jeu. Cyril Perali, à l'entrée de la surface, en angle fermé, décoche une magnifique frappe du pied gauche. Le gardien Cristolien Trivino est l'auteur d'une très belle parade et Vincent Escude-Candau est en embuscade pour reprendre le ballon et l'envoyer dans les buts vides. Malheureusement en position de hors-jeu, le but du milieu bayonnais est donc annulé.  Et le juge de touche a pris la bonne décision, semble-t-il, d'après les images vidéos vues à la pause. « Des fois, ça peut tourner dans l'autre sens. Mais on est en bas de classement et la roue ne nous est pas favorable », soulignait le défenseur bayonnais Gérard Roland après la rencontre. Contre une équipe venue chercher un énième match nul, cette ouverture du score aurait pu changer la donne.

Les réactions

« Il nous a fallu avoir beaucoup de ressources pour résister ce soir » déclarait Alain Pochat. Certes, les deux points récoltés cette semaine (face à Istres et Créteil) ne rapportent finalement pas grand-chose au niveau comptable mais le coach bayonnais préférait retenir l'envie des joueurs. « Il faut voir la qualité des adversaires qui nous ont été proposés. Ce sont des groupes aguerris au National, quasiment tous professionnels. Il n'y a rien à regretter car les garçons ont tout donné même si je sais qu'au niveau comptable, ce n'est pas suffisant. Mais il faut se servir de notre état d'esprit actuel pour sortir de cette mauvaise passe. »

Gérard Roland, même déçu, ne déclarait pas autre chose : « On savait qu'il nous fallait les trois points pour bonifier notre bon match contre Istres. Mais on a encore fait preuve de solidarité, de combativité et de volonté, ça finira bien par tourner. » Trois matches en une semaine. La répétition des matches use les organismes. Et l'Aviron, qui compte dans ses rangs des joueurs amateurs, ne coupe pas à la règle.

Et après Niort, Istres et Créteil, les Bayonnais vont devoir faire face à une nouvelle semaine à trois matches très rapidement. Samedi prochain, les Bayonnais iront à Sannois avant de recevoir Cherbourg le mardi en match en retard puis Calais le samedi suivant. « Physiquement, c'est très difficile » reconnaissait Sylvain Heckly après le match, relayé par Gérard Roland : « La majorité des joueurs ce soir (samedi) a disputé les trois rencontres. Il y a forcément beaucoup de fatigue. Il va falloir bien se reposer avant d'attaquer une nouvelle semaine décisive. Mais on reste pour l'instant accroché au wagon. Le plus important, ça sera d'être hors de la zone rouge à la 38e journée. »

Le maintien

Difficile d'y voir clair avec huit matches en retard qui pourraient changer la donne pour la zone de relégation. Mais Niort, actuel 13e, malgré sa bonne série, est loin d'être sauvé au même titre que Gueugnon et Beauvais qui ont tous les trois leur calendrier à jour. Le 10 mars prochain, le duel entre Bayonne et Cherbourg devrait coûter cher pour le vaincu, s'il devait y en avoir un.

Jakes Debounco (Sud-Ouest - Lundi 2 Mars)
img139/8452/logosudnx7.png
---------------------------------------------------------------

img406/9702/4176921zh3.jpgimg221/3199/zeuskalherripr4.pngimg406/9702/4176921zh3.jpg
Vidéo Bayonne - Créteil

France 3 Euskal Herri
Edition du lundi 2 mars
(A partir de 5min05)

Partager cet article

Repost0

commentaires