Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 23:40

Deux tournants ont fait basculer la rencontre hier soir au profit des joueurs Basques. Un penalty raté et un but largement évitable.

Il est des spirales positives et d'autres négatives. Pendant que les Bayonnais enchaînaient les contre performances et ne semblaient pas pouvoir s'en sortir dans ce championnat, les Louhanais alignaient les performances positives. Un mois plus tard, c'est tout le contraire qui arrive. Et la rencontre d'hier soir en est un parfait exemple.

Bien entrés dans la partie, les Bayonnais se sont procurés les premières occasions grâce à la belle activité du jeune Boulay aux avant postes. Pour son deuxième match en National, l'attaquant Basque a parfaitement su remplir son rôle, offrant beaucoup de solutions pour le porteur du ballon. Mais si les actions sont rondement menées, il manque cruellement de réalisme dans la dernière passe, le dernier geste : débordement d'Heckly mais mauvais centre (9), centre de Boulay vers Heckly mais N'Tolla dégage en corner (14), retour de Genot dans les pieds de Diop (23), dégagement de Robinet sur un coup franc bien frappé d'Enciondo (28). Passés cette demi-heure, les Louhannais mettent enfin le nez à la fenêtre grâce à leur meilleur buteur Previtali mais l'attaquant bressan trouve systématiquement Duhour dans ses buts (31, 34, 39).

Dos-à-dos à la pause, les deux équipes ne semblent pas pouvoir forcer le destin. Boulay seul face à Robinet côté gauche perd son duel avec le gardien Louhannais (58). Mais que dire du penalty accordé aux joueurs de Stéphane Crucet pour une faute commise sur Arsène ! Previtali s'avance et semble hésiter, sa frappe est détournée par Duhour. C'est le tournant du match (60). Alain Pochat change ses batteries en faisant entrer deux milieux excentrés, Amieux et Giron (64). Cent vingt secondes plus tard, le premier délivre un coup franc parfait de près de quarante mètres, collé à la ligne de touche : Robinet, un poil trop avancé, peut être mis en cause (66, 1-0). Son équipe, désormais menée au score, ne trouvera plus les ressources nécessaires face à des Basques accrocheurs en diable et bien trop contents de l'aubaine. Çà fait désormais 600 minutes que les Bayonnais n'ont plus encaissé le moindre but.

Le journal de Saône et Loire
------------------------------------------------------
Résultats 31ème journée


Partager cet article

Repost0

commentaires