Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 17:27

L'Aviron garde ses trois points de la victoire à Calais, mais ...

La commission de la FFF a rejeté le recours du club calaisien contre l’Aviron qui avait aligné un joueur avec une licence non valide lors de la dernière confrontation entre les deux clubs. Le club nordiste a maintenant dix jours pour faire appel de cette décision fédérale.

L'Aviron Bayonnais était sur le point de perdre ses trois points de la victoire contre Calais après que le club nordiste est porté un recours auprès de la fédération Française de Football pour un problème de licence. La Commission Fédérale a rendu hier soir son verdict : l'Aviron Bayonnais FC garde la victoire et les trois points qui vont avec. Hier soir c'était un grand soulagement au siège du club bleu et blanc peu après avoir appris la nouvelle. Un soulagement mesuré car maintenant le club nordiste a dix jours pour faire appel de la décision. Si Calais gagnait, Bayonne reculerait au classement et se retrouverait à portée de fusil des premiers relégables.

Enchaînant victoires sur victoires, cinq au total, les bleu et blanc ont été envoyés en commission fédérale concernant l'un de ces succès. En cause, la licence d'un des joueurs, Rémi Laurent, buteur providentiel du club. Ce dernier est arrivé au marché hivernal en provenance du club de Thaon les Vosges (CFA2) après avoir évolué à Arles en début de saison en division National comme les Basques. Le tort de l'Aviron Bayonnais aurait été de faire jouer son attaquant alors qu'il possède une licence amateur. Selon le règlement de la Fédération Française de Football, «un joueur doté d'une licence amateur ne peut évoluer avec deux équipes différentes de la même division la même saison. Pour jouer avec nous après avoir débuté le championnat à Arles, Rémi Laurent aurait dû avoir à Bayonne une licence fédérale», explique Manu Mérin, le président de l'Aviron Bayonnais FC, qui a appris le règlement en même temps que le recours calaisien. Le problème est que le cas s'est très peu produit dans l'histoire du National et l'évocation de cette règle dans le règlement est digne d'une note de bas de page minuscule au bas d'un contrat d'assurance. «Nous l'avons fait jouer en toute bonne fois car on n'était pas au courant de ce règlement», ajoute le président en évoquant le cas de Rémi Laurent. Seulement si certains ne sont pas au courant, d'autres connaissent mieux les ficelles de ce championnat. L'équipe de Calais avait 48h après la rencontre face à l'Aviron pour déposer un recours. Ce qu'ils ont fait après avoir perdu 1-0 après un but de Rémi Laurent. C'est ce recours qui était étudié ce début de semaine à Paris au siège de la Fédération Française de Football.

Mais si le cas du match Calais-Bayonne est réglé, celui de l'attaquant bayonnais ne l'est pas encore. Sans licence fédérale, il ne peut évoluer avec l'Aviron Bayonnais du moins en championnat National. La FFF a demandé au club basque de présenter une demande de licence fédérale pour le joueur et la décision devrait être prise dans les prochains jours. De ce côté-là, hier c'était plutôt le pessimisme qui prévalait dans l'entourage du club. En attendant, Rémi Laurent peut évoluer avec la CFA 2 de l'Aviron Bayonnais FC.

Marc Dufrêche (Le journal du Pays Basque – Jeudi 16 Avril)

Partager cet article

Repost0

commentaires