Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 16:50

          

L'Aviron stoppé net dans son élan

L'Aviron, intraitable ces dernières semaines en défense, s'est lourdement incliné. La lourde défaite concédée samedi soir à Croix de Savoie a brusquement stoppé l'élan de l'Aviron Bayonnais, qui restait sur cinq victoires d'affilée et près de 600 min d'invincibilité défensive.

Cinq minutes de cauchemar

« Le match s'est joué sur cinq dix minutes d'apathie », reconnaissait Alain Pochat, joint hier au téléphone. « L'entame n'avait pas été non plus géniale, des deux côtés d'ailleurs, mais on n'était pas vraiment dans le tempo, notamment dans les consignes d'avant match, comme aller les chercher et ne pas les attendre. » Et puis, après 620 minutes sans encaisser le moindre but, Ximun Duhour va en encaisser trois en cinq minutes. « On fait une grosse erreur de marquage sur le premier but, les deux autres, on les encaisse sur des ballons dans la profondeur. Je n'ai pas reconnu sur ce début de rencontre les dernières prestations de mon équipe. » Coupables de trop de largesses défensives, les Bayonnais ont été punis par le réalisme des Savoyards : « Il faut dire aussi que leurs éléments offensifs ont une certaine expérience, un ou deux crans plus haut, avec des joueurs comme Bugnet, Pouey, Bérigaud ou Bertin d'Avesnes. Et il ne faut rien laisser au hasard face à des joueurs comme cela » ajoute Alain Pochat.

Un score trop lourd

Mais l'Aviron a su réagir en seconde période. Ce sont même les Bayonnais qui auraient pu ouvrir le score par Seidou juste avant l'avalanche des trois buts. « En seconde période, on aurait mérité de sauver l'honneur. On a trois grosses situations dont un poteau et deux parades du goal adverse. C'est dommage de ne pas marquer car là, le score est trop lourd pour mes joueurs », confie l'entraîneur basque. « Maintenant, j'espère que ça servira de piqûre de rappel à tout le monde. Cela montre qu'il faudra être costaud jusqu'à la fin pour s'en sortir. » À commencer par la réception de Laval samedi en fin d'après-midi.

Le maintien

Car si Bayonne n'a pris aucun point ce week-end, en revanche, et c'est une vraie surprise, Libourne est allé s'imposer à Laval. Calais sort de la zone rouge en s'imposant contre Beauvais et laisse Niort, dominé à domicile par Gueugnon, à sa place. Si Cherbourg (27 points) et Sannois (28) semblent assez mal partis, les deux dernières places se joueront entre le duo Libourne-Niort (33), Calais (34), Beauvais (36), Bayonne, Gueugnon (38) et même Créteil (39). Il reste six journées, dont quatre réceptions à la bande d'Alain Pochat pour gagner le droit de rester en National.

Jakes Debounco (Sud-Ouest – Lundi 20 Avril)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires