Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 23:59

Le festival de Bayonne

Les Bayonnais ont été au bout d'eux-mêmes pour faire chuter une équipe en pleine ascension (1-0). Ils gardent leur destin en main.
Pour se farcir l'une des équipes les plus performantes en 2009, l'Aviron Bayonnais était loin de partir favori avec son effectif amoindri par les suspensions de plusieurs joueurs titulaires.

Un onze inédit

Manu Degoul, Gérard Roland et Nicolas Flégeau suspendus en défense, Anthony Soubervie incertain jusqu'au dernier moment, Alain Pochat était obligé de s'adapter pour composer son onze de départ samedi soir. Finalement, le latéral droit bayonnais a quand même pu tenir sa place, permettant au capitaine Marc Estrade de glisser dans l'axe, associé pour la première fois au jeune Jérôme Arhancet, Sébastien Camiade lui, prenant position sur le flanc gauche. Avec cette défense inédite placée devant Ximun Duhour, il fallait aussi des guerriers au milieu de terrain et le moins que l'on puisse dire, c'est que tout le monde a tenu son rôle jusqu'à la fin, ce dont se félicitait Alain Pochat après la rencontre : « Quand je vois le match qu'ils sont capables de faire, tous les joueurs qui se battent corps et âmes, et le coeur qu'ils y ont mis, ils méritent le maintien. Je m'aperçois que tous les garçons qui sont entrés dans le groupe ce soir ont apporté leur pierre à l'édifice. » Le jeune Steven Giron, avec son petit gabarit aux avant-postes, n'a pas laissé non plus sa part au chien : « Et il n'a que 20 ans » ajoute Alain.

El Hajjam ouvre le score

Et durant les quarante-cinq premières minutes, le plan mis en place par les joueurs Basques a fonctionné à merveille, Duhour n'ayant aucun arrêt à effectuer sur sa ligne de but. Jouant sans complexe, présents dans les duels et dans la récupération du deuxième ballon avec quand même un peu de carence en matière offensive, les Bayonnais n'ont jamais laissé les Azuréens s'installer dans la partie. Et au retour des vestiaires après la pause, le but de Younes El Hajjam délivre tout le monde (55e) : « J'avais vu en première période qu'il y avait de l'espace entre le latéral droit et son milieu » explique le milieu Bayonnais, « Steven me donne un bon ballon dans la course, je réussis un petit pont du droit et je marque du pied gauche. Le ballon file sous le bras du gardien ». Une ouverture du score de belle facture pour le désormais meilleur buteur du club avec Rémi Laurent (trois buts chacun) : « Je me suis fait chambrer toute la saison par le coach mais je lui ai toujours dit que je marquerai du pied gauche » souriait Younes El Hajjam.

Une grosse résistance

Mais le plus restait à faire : résister au réveil Cannois. « Depuis le début, on se dit que c'est le groupe qui fera la différence » indique le capitaine Marc Estrade. « Ce soir, personne n'a rien lâché, tout le monde a fait les efforts. C'est donc une grosse satisfaction d'avoir pris les trois points. » Car la fin de match a été invivable. Les Bayonnais ont été contraints de terminer à dix (exclusion de Michel Bidegain, 85e), l'arbitre étant soudainement pris de « cartonite » aiguë et sous la pression Cannoise (trois grosses occasions dans le temps additionnel qui aura duré 6 minutes), l'Aviron va finalement résister jusqu'au bout. Les trois points obtenus ne sont pas encore décisifs, l'Aviron possédant toujours ses deux petites longueurs d'avance sur la zone rouge, mais ils caractérisent la volonté d'un groupe déterminé à se battre jusqu'au bout !

Le point sur le maintien

Malgré tout ce qui a été fait samedi soir, l'Aviron Bayonnais possède exactement la même avance qu'avant cette 36e journée. Sannois est désormais sportivement condamné avec ses 33 points mais juste devant, Cherbourg qui vient de remporter sa troisième victoire consécutive, est encore vivant (36 points). Les joueurs de Noël Tosi doivent gagner leurs deux dernières rencontres et espérer que Libourne et Niort n'en gagne pas une seule. Compliqué! Calais (37 points) s'est enfoncé un peu plus vers le CFA, Libourne et Niort (40 points) sont à égalité de part et d'autre de la ligne de flotaison. Les Bayonnais possèdent deux petits points d'avance sur ce duo.

Jakes Debounco (Sud-Ouest - Lundi 18 Mai)
img139/8452/logosudnx7.png

Partager cet article

Repost0

commentaires