Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 09:00

« Le plus dur est devant »

L'Aviron, le plus petit budget, a réussi l'exploit de se maintenir en National. Mais il faut vite se pencher sur l'avenir. Car ce championnat est toujours aussi complexe à appréhender.
L'an passé, à la même époque, l'équipe première de l'Aviron compostait son ticket pour le National après un finish époustouflant en CFA et la réserve accédait pour la première fois en CFA2. Un an plus tard, les deux équipes se maintiennent dans leur championnat respectif. Et derrière, ça pousse également puisque l'Aviron aura normalement l'an prochain les 16, 17 et 19 ans au niveau National. Le président emblématique Manu Mérin peut partir l'esprit serein après 17 ans de présidence. Son club est désormais reconnu dans tout l'hexagone.

La priorité va à l'attaque

Mais pour la vitrine du club, le plus dur commence. On se rappelle que les Bayonnais avaient obtenu leur maintien lors de leur première accession en National il y a cinq ans avant de redescendre l'année suivante : « On sait très bien que la deuxième année est la plus difficile » admet Alain Pochat. « Là, nous étions sur la dynamique de l'an dernier mais il faut aussi dire que la solidarité, la combativité ne vont pas toujours suffire. Il faut qu'on arrive à gagner des matches plus sereinement. »

La première priorité du club devrait donc se situer sur le plan offensif. « Il faut bien entendu qu'on arrive à étoffer le groupe dans ce domaine-là mais avec quels moyens ? » s'interroge Pochat. « Le registre offensif, c'est le plus coûteux. Quand on voit les carnets de chèques de Croix de Savoie ou Paris FC, on ne peut pas s'aligner. Un joueur comme Duhamel qui n'est pas conservé à Laval pourrait nous intéresser mais on n'est pas à la même hauteur financièrement que les autres clubs. On ne boxe pas dans la même catégorie, c'est ainsi mais on connaît les règles du jeu ».

Des joueurs déjà à l'essai

Il faut donc jouer sur un autre registre : « Il va falloir être malin, avoir le nez creux, essayer de trouver des garçons qui veulent se relancer à ce niveau ou d'autres qui adhéreraient à un certain projet de club. Juin sera donc primordial » ajoute le coach bayonnais qui s'attaque à un mois estival assez pénible. « On va rencontrer tous les joueurs du club demain, il faut prévoir des matches amicaux pour tester d'éventuelles recrues. Il y a beaucoup de choix à faire. Il ne faut pas se tromper. » Dans l'ordre, il faut échafauder le futur plan de jeu, lancer des pistes, cibler les profils de joueurs. Et ça commence aujourd'hui ! À Deschamps dès ce soir avec une équipe composée de joueurs à l'essai contre une formation de Bilbao. Puis en fin de semaine à Saint-Palais contre une sélection de joueurs d'Amikuze et en fin de semaine prochaine à Caudrot (Gironde) contre Langon.

Un signe de la mairie ?

En tout état de cause, l'intersaison s'annonce chaude, il va falloir faire vite. La reprise du championnat est prévue le 7 août prochain, la reprise des entraînements un mois plus tôt et déjà un match amical annoncé contre Nancy (Ligue 1) en stage de préparation sur la Côte Basque. L'Aviron foot attend aussi un signe fort de la part de la mairie : « Quand on voit les installations sportives dans les villes que l'on rencontre partout en France, on se pose des questions » indique Pochat. « Nous n'avons toujours rien de concret pour le synthétique nouvelle génération à Deschamps et le stade d'honneur aura encore du mal à tenir la route toute une saison avec tous les matches prévus dessus. » L'Aviron va continuer de se battre avec ses moyens. Comme toujours.

Jakes Debounco (Sud-Ouest – Lundi 1er Juin)
img139/8452/logosudnx7.png

Partager cet article

Repost0

commentaires