Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 09:43

On r’met ça ?

Buts de Balde et Lancien

La magie de la Coupe a encore une fois opéré. Le nombreux public qui était venu assister à cette rencontre phare du 6ème tour de Coupe de France n’a pas été déçu par le spectacle. Les Bayonnais  viennent de faire tomber le pensionnaire du National sans aucune contestation possible sur leur qualification. Avant le coup d’envoi, les Basques ne partaient pourtant pas favoris sur le papier compte tenu de leur rang mais l’écart entre les deux formations s’est avéré inexistant sur le terrain. Comme souvent en Coupe, les Basques ont déjoué les pronostics et ont une nouvelle fois joué un vilain tour à des Palois peu à leur aise lors des confrontations basco-béarnaises si l’on se réfère aux résultats passés.

Les Bayonnais ont accompli une première période remarquable dans la maîtrise du jeu avec un Younes El Hajjam impérial dans sa tâche de récupérateur et un Jérôme Lalanne qui s’est imposé en chef d’orchestre du collectif bayonnais. Le « Ciel et Blanc » font une entame de match sans aucun complexe, conscients de leur qualité et de leur niveau de jeu. Fauconnier et de Lespiaucq faisaient leur retour sur le terrain après de longs mois d’absence et se sont montrés à la hauteur de l’évènement comme leurs partenaires.

Les Palois apparaissent bien timorés et sont battus dans l’engagement à l’exception des deux flèches N’Zif et Moreno qui font état de leur vivacité et de leur talent sans inquiéter toutefois la défense basque. On ne tardait pas à se rendre compte de la fébrilité paloise et l’on sentait qu’il y avait « la place » pour passer comme on dit dans le jargon footballistique.

La première véritable occasion sera du côté bayonnais avec Arnaud Barsacq qui se présente seul face à Leglib mais qui manque son duel à la 28ème. Le tournant du match ? Jérôme Lalanne tente sa chance de volée à l’entrée des 18 mètres mais manque le cadre de peu. En fait, ce n’est que partie remise puisque quelques minutes après, Cheik Balde côté gauche, récupère un ballon aux 30 mètres et l’envoie du plat du pied dans le but vide après la sortie approximative du gardien palois. Le geste parfait. 1-0 à la 41ème. On pouvait craindre une réaction d’orgueil des Palois dans les derniers instants mais les Béarnais amorphes ne réagiront pas jusqu’à la mi-temps.

En seconde période, les Bayonnais gèrent leur avance. Ils reculent d’un cran et subissent davantage le jeu pour tenter de faire le break en contre. Les Palois sont incapables de hausser leur niveau de jeu et d’accélérer le rythme de la rencontre. La défense bayonnaise veille au grain et se montre intraitable dans les duels aériens. A l’image du match contre les Girondins, les Bayonnais font preuve d’une solidarité et d’une cohésion sans failles. Ils ont failli doubler la mise sur un corner où Degoul catapulta le ballon de la tête sur la transversale qui rebondit devant ou derrière la ligne, difficile à dire. Le score est toujours de 1 à 0. Et à la 89ème, sur un long ballon profondeur, David Lancien joue de tout son corps comme il sait si bien le faire et prend le dessus sur 2 défenseurs palois et crucifie les Béarnais. 2-0. La messe est dite. Les Palois sortent par la petite porte. Les Bayonnais viennent de composter leur ticket pour le 7ème tour de la Coupe de France qui marque l’entrée en lice des clubs de Ligue 2.

A qui le tour ?

Partager cet article

Repost0

commentaires