Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 09:25

« Nous n’étions pas dans un bon soir »

Yves Bertucci craignait cette équipe de Bayonne, alors seul leader du groupe C de CFA. D’autant plus que son équipe venait de subir un revers à Moulins. « Nous sommes déçus de ne pas avoir gagné ce match. Nous avons eu plusieurs fois l’occasion d’ouvrir la marque. Ensuite, on a manqué de lucidité face à une équipe réduite à dix. Nous avons eu malgré tout une bonne réaction après notre défaite de Moulins ». En effet, les Manceaux peuvent regretter d’avoir manqué de réalisme face au leader. Et pourtant ce n’est pas faute de s’être créé des occasions. Dieye (10e et 12e) butait sur le gardien visiteur Bouet. Qui stoppait un autre essai de Dossevi (13e). Cristéa (28e) sur un service de Tokple, écrasait trop sa frappe. Avant que Dossevi (43e), peu avant la pause, ne réussisse à servir Dieye contré par Pitcho. Les Bayonnais se montraient très timides dans cette première période et n’inquiétaient pas le portier Gouffé. Ils n’assumaient pas les responsabilités qu’on est en droit d’attendre de la part d'un leader, même en déplacement.

A dix, Bayonne se bat. Ils se contentaient de fournir le milieu du terrain et d’essayer d’endiguer les attaques locales. Et ce manque d’ambition manquait de se retourner contre eux durant le premier acte. D’autant plus qu’après le retour des vestiaires, les Manceaux tentaient de faire le forcing pour essayer de décanter cette partie. Cristéa (54e), au bénéfice d’une glissade de son défenseur, frappait au ras du poteau de Bouet. C’était le début d’une situation chaude pour Bayonne. Bouet devait sauver son équipe en moins de deux minutes. En s’interposant sur une frappe de Dieye (54e), puis sur une autre de Dossevi dans la foulée, avant de contrer une tête de N’Dzomo sur corner. Dans la foulée, Bayonne devait finir la rencontre à dix. Degoul (56e) averti pour la deuxième fois, se faisait exclure. Malgré cet avantage numérique, les Manceaux n’en profitaient pas. Au contraire, les Bayonnais montraient le bout du nez et manquaient d’un rien de réussir le hold-up parfait. Lestage (74e) évitait le tacle d’Edjenguelé, avant de frapper sur Gouffé bien placé. Mais c’était bien peu pour le leader en 90 minutes. Bien solidaires et volontaires, les Bayonnais s’accrochaient au résultat nul qui satisfait cependant l’entraîneur Alain Pochat. « Nous n’étions pas dans un bon soir. On n’a pas montré notre vrai visage. C’est même notre plus mauvais match de la saison. A dix contre onze et dans ces conditions, le nul nous satisfait. »

Sud-Ouest (Lundi 20 Novembre)

Partager cet article

Repost0

commentaires