Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 14:18

On en a tous envie

Jean-Christophe Bouet a suivi la dernière épopée de l'Aviron en Coupe de France depuis les tribunes. Cette fois, le gardien bayonnais veut vivre les mêmes émotions sur le pré.

C'est le genre de pari qu'aiment se lancer les sportifs. Depuis quelques semaines, les Bayonnais ont décidé d'achever l'année civile sans prendre de nouveaux buts. Pour l'heure, en championnat, le pari est tenu. Ce soir, en Coupe de France, ils espèrent relever le même défi. Et si la meilleure défense, c'est souvent l'attaque, en football comme dans d'autres sports, une bonne défense permet souvent d'aller loin. C'est ce que confirme le gardien de but de l'Aviron, Jean-Christophe Bouet. « Bien sûr, j'espère ne pas prendre de but ce soir, mais même si j'en prends un, l'essentiel, c'est d'en mettre deux à Cournon. Le tout, c'est de se qualifier en 32e, là, je serais heureux. »Le Landais était déjà là lors de la dernière aventure de Bayonne en Coupe de France. Dans l'ombre de Teddy Hérard, le gardien titulaire. « J'étais le troisième gardien, mais je me souviens de ces moments fabuleux. Sortir des équipes de Ligue 1, c'est quelque chose d'extraordinaire, un rêve quand on est joueur amateur. »

Les deux saisons suivantes ont été plus difficiles, aussi bien pour l'Aviron que pour lui. Surtout l'an dernier, Jean-Christophe Bouet n'a pas fait un seul match en National, barré par Ruffier, le gardien parti à Monaco. « C'était frustrant, surtout que l'année avant, j'étais titulaire. Disons que ça forge le mental. » Heureusement, il était ami avec Ruffier, et ils sont d'ailleurs restés en contact, « on s'appelle toutes les semaines », précise-t-il. Cela l'aide à avaler la pilule, mais elle reste amère jusqu'à l'intersaison.

Confiance et plaisir. Depuis, Bouet, 23 ans, a repris confiance. De nouveau titulaire, il enchaîne les matches avec la régularité d'un métronome. « On a une défense très solide, parce qu'entre le milieu défensif et la défense, on compte 30 matches en National à notre actif. Des personnes avec qui je joue depuis longtemps, on se connaît par c?ur. On a nos repères, on n'a pas besoin de se dire grand-chose sur le terrain pour se trouver. » A la confiance, s'ajoute le plaisir que Bouet et une grosse partie de l'effectif de l'Aviron avaient progressivement perdu la saison dernière. « Tout a été mis à plat en fin de saison, on s'est dit les choses, et une nouvelle politique a été mise en place. Tout est plus clair aujourd'hui. On va à l'entraînement avec plaisir, l'an dernier, cela devenait une corvée. » Les victoires confirment la dynamique, et le (bon) parcours en Coupe de France s'inscrit dans ce scénario. « Inconsciemment, on s'est dit peut-être que l'on voulait revivre l'aventure de la Coupe de France », reconnaît-il. Certains l'ont effectivement connu, et les autres en ont beaucoup entendu parler. Alors forcément, cela créé des envies. « La Coupe, ce n'est pas forcément l'objectif de début de saison, mais on n'a pris personne de haut lors des tours précédents. Face à Cournon ce samedi soir, ce sera pareil. » Jean-Christophe Bouet n'a jamais joué face aux Auvergnats. Il a juste consulté leur site internet pour en savoir un peu plus. « Je n'ai pas eu trop d'échos sur cette équipe, mais je crois qu'il faut s'en méfier. Maintenant, on a toutes les armes pour gagner ce match, on en a envie. Cette qualification, ce sera notre cadeau de Noël. » Bouet et les Bayonnais ont effectivement inscrit cet objectif sur leur liste. Le gardien n'a pris que huit buts depuis le début de saison (sept en championnat, un en Coupe). Un compteur que les Bayonnais veulent garder bloqué.

Sud-Ouest (Samedi 16 Décembre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires