Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 08:45

La montée s'éloigne

L'Aviron est battu par Rodez pour la deuxième fois de la saison. Le leader creuse l'écart. Bayonne doit se concentrer sur la seconde place.

Un sommet entre les deux premiers d'un classement ne tient pas à grand-chose. Samedi soir, à Didier Deschamps, la rencontre entre l'Aviron Bayonnais et le leader Rodez s'est jouée sur des détails et le score final est quand même assez sévère contre l'Aviron (0-3). La partie a débuté sur une très bonne base mais très vite, les petits contacts malsains sur les duels pour la conquête du ballon se sont multipliés jusqu'à la 20e minute. Sur un tacle d'Archidoit sur Harek au niveau de la ligne médiane, le joueur ruthénois, à terre, se fait justice lui-même. S'ensuit une petite échauffourée entre les vingt acteurs (les deux gardiens étant restés sagement dans leur surface de réparation) et l'arbitre de la rencontre décide d'exclure les deux premiers protagonistes de l'affaire. Les deux équipes poursuivent ainsi à dix contre dix. Les deux coaches sont obligés de changer leurs batteries.

Gestion. Côté Bayonnais, Jérôme Lestage, ailier gauche au départ, se voit contraint de descendre en position de latéral droit. Côté Ruthénois, Julien Lorthioir, milieu offensif gauche, descend d'un cran pour terminer la rencontre latéral gauche. Les deux équipes sont ainsi privées de deux joueurs d'expérience sur leur flanc gauche respectif. Et lors de cette seconde partie de première période, l'Aviron semble plus enclin à s'approcher des buts aveyronnais que l'inverse. Tout d'abord sur deux coups de pieds arrêtés de Younes El Hajjam, depuis la ligne de touche et qui viennent inquiéter à deux reprises le gardien visiteur Sopalski (31e, 36e). Ensuite, sur une opportunité découlant d'un débordement de Jérôme Lalanne côté droit dans la surface mais malheureusement, son centre trouve le défenseur adverse Poujol au lieu de Laurent Sautier (46e). En face, les hommes de Franck Rizzetto avaient bien géré leur premier acte mais sans se montrer dangereux pour Jean-Christophe Bouet, à peine inquiété par deux frappes non cadrées de Pacios (7e, 17e).

Le réalisme ruthénois. À la reprise, le public de Didier-Deschamps croit enfin à l'ouverture du score de Lalanne mais le but est logiquement refusé aux Basques pour une position de hors-jeu initiale du meneur bayonnais (49e). Et puis, Barthe, en bon défenseur, vient sauver son camp juste devant Sautier à la suite d'un coup franc de VDB mal repoussé par Sopalski (57e). Lestage y va également de son occasion mais sa tête au premier poteau ne fait qu'effleurer le montant gauche de Sopalski (62e). Et puis, au plus fort des occasions bayonnaises, le leader ruthénois va faire preuve d'un froid réalisme : sur un corner frappé par Cassan, Barthe place un coup de tête que Bouet sauve d'une extraordinaire parade sur sa ligne. Malheureusement, Pacios rôde dans le coin et place sa reprise de la tête au fond des filets bayonnais (66e, 0-1). Dès lors, les leaders peuvent voir venir et placer des banderilles en contres. Labarbe, seul dans la surface côté droit manque l'égalisation d'un cheveu (72e) et Balde manque sa reprise sur un centre de Lestage (81e). L'Aviron a laissé passer sa chance et Rodez va en profiter. Cassan après un raid de quarante mètres côté gauche vient tromper Bouet à ras de terre (84e, 0-2) et Lorthioir lobe Bouet dans les arrêts de jeu (93e, 0-3). Un score trop lourd pour l'Aviron mais qui illustre la différence entre les deux équipes au classement actuel. Les hommes d'Alain Pochat et Cédric Pardeilhan doivent désormais se concentrer sur la seconde place du championnat.

Sud-Ouest (lundi 27 mars)

Partager cet article

Repost0

commentaires