Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 10:48

Une lente agonie

 

 

Le club de Saint-Sébastien est relégué en deuxième division depuis dimanche soir. Après quarante saisons consécutives passées en Liga.

«En enfer », titrait hier matin « El Diario Vasco », le quotidien de Saint-Sébastien. Après quarante ans consécutifs passés au plus haut niveau (Liga), la Real Sociedad descend en deuxième division.  Perdant son dernier espoir de maintien dimanche soir à Valence (match nul 3-3), il rejoint son voisin de l'Alaves, et laisse l'Athletic Bilbao (dernier non relégable) et Osasuna Pampelune représenter le Pays Basque en élite. Hier matin, autour de Zubieta, le centre d'entraînement des « Txuri-Urdin » (les bleu et blanc), les « Realistas » avaient encore la gueule de bois. Loin des paillettes du nouveau sacre du Real Madrid (le 30e de son histoire), ils tentaient de digérer l'affront. Une relégation sous forme de résignation dans la capitale du Guipuzcoa, tant le club - et ses socios - fait partie intégrante de la ville. Certains se rappelaient la glorieuse saison 2002-2003, et la douce soirée du 22 juin. Ce dimanche-là, la Real luttait pour le titre avec les « Galactiques » madrilènes. Le Real était sacré malgré le baroud d'honneur des Basques face à l'Atletico. L'entraîneur nantais Raynald Denoueix était devenu le mentor du Guipuzcoa.

L'apogée avant le déclin. C'était il y a quatre ans seulement. L'apogée avant le déclin. Cette descente n'est que le résultat d'une lente agonie. La saison suivante, toujours sous la conduite de Denoueix, la Real dispute la Ligue des champions et souffre de devoir mener de front Liga et Europe.  Elle termine essoufflée à la 15e place du championnat. Contre toute attente, le technicien nantais est remercié. La fin d'un (trop court) cycle, le début d'un tournant aussi pour le club. Au conseil d'administration, deux courants s'affrontent : le « canal historique » qui souhaite se reposer sur la politique de formation, les « rénovateurs » qui veulent impulser un souffle nouveau. Problème, la formation ne suffit plus, et la volonté de rupture est ternie par des résultats médiocres.

Plus grave, les difficultés financières viennent troubler un peu plus les débats. Le chiffre, terrible, de 30 millions d'euros de dette, est annoncé. Et ce malgré les fruits de la vente de Xabi Alonso à Liverpool (20 millions d'euros). « On est dans une situation où nous avons besoin de vendre pour recruter et il n'y a pas de secret, les joueurs qui rapportent sont toujours les meilleurs », nous confiait Luis Ansoalde le porte-parole du conseil d'administration du club en février dernier. L'équipe n'est plus compétitive, d'autant que Karpin, l'âme de ce club, prend sa retraite.

Trois entraîneurs. Quatorzième en 2005, seizième l'an dernier, le navire est en perdition. Entre-temps, la Real a consommé plusieurs entraîneurs, Gonzalo Arconada, Jose Mari Bakero, et Miguel Angel Lotina, en poste depuis le mois d'octobre. Cette saison, exceptées les deux premières journées, la Real Sociedad a toujours été dans la zone de relégation. « C'est une grande déception, déclare Lotina. Tout le monde pleurait dans le vestiaire. L'équipe a tout donné sur le terrain, mais nous avons commis des erreurs. Le club doit avoir une réflexion profonde et commencer à travailler dès à présent pour la saison prochaine. » Lotina risque de ne plus être à la tête de la formation guipuzcoane. Le conseil d'administration va se réunir pour statuer sur le sort de l'entraîneur. Pour élire un nouveau président aussi. Miguel Fuentes, ancien joueur du club, a rendu son tablier début juin. C'est une femme, Maria de la Peña, avocate, qui assure depuis l'intérim.

L'assemblée générale extraordinaire qui désignera le nouveau président se tiendra le 30 juin. D'ici là, les murs d'Anoeta vont se lamenter. Au point que les Donostiar, le maire (réélu) Odon Elorza (PSOE) en tête, se languissent déjà à l'idée de retrouver au printemps prochain les rugbymen du BO et les phases finales de Coupe d'Europe. Un peu de fraîcheur dans cette atmosphère étouffante.

Sud-Ouest (mardi 19 juin)

Partager cet article

Repost0

commentaires