Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 13:13

Un Aviron très serein

L'Aviron Bayonnais va mieux. Beaucoup mieux même que l'année dernière à la même époque. Après une intersaison 2006 difficile, le président Manu Mérin aidé de Jean-Pierre Ménard et d'Alain Pochat notamment, se sont retroussés les manches pour vite redresser la barre. Bilan, l'Aviron Bayonnais a caracolé en tête de son groupe en CFA, a été en mesure le temps de quelques semaines de remonter en National, et s'est offert un 32e de finale de Coupe de France de gala à Jean Dauger face aux étoiles de l'Olympique Lyonnais.

Une juste récompense des efforts déployés par les dirigeants, le staff technique et les joueurs pour oublier la descente en CFA. « C'est un bilan plus que satisfaisant, souligne Manu Mérin. Par rapport aux résultats sportifs, aux structures, on a retrouvé ce qui fait nos valeurs. Pendant un moment, on s'est même pris un peu à rêver, même si je suis toujours resté lucide. Mais Rodez mérite de monter, le club était vraiment au-dessus, c'est logique qu'il aille en National. Et nous, on est derrière, on a réussi à restabiliser le club. »

Même noyau dur. Sur ces bases saines, l'Aviron Bayonnais peut nourrir de solides ambitions pour cette nouvelle saison qui débute demain soir à Bordeaux. « On conserve bien sûr le même staff et tous les joueurs que l'on souhaitait garder. Le noyau dur reste avec nous », ajoute le président bayonnais. L'Aviron a alors cherché à renforcer ses points faibles, notamment sur le plan offensif. « L'an dernier, on faisait partie des meilleures défenses, mais on avait des lacunes en attaque, alors, on a recruté dans ce secteur », précise Manu Mérin. Avec Alain Pochat, il s'est attelé au recrutement. « Cette année, on a eu plus de temps pour construire l'équipe, on a recruté de manière réfléchie ». Le tout dans un budget légèrement revu à la baisse (680 000 €) et maîtrisé.

Un budget en tout cas suffisant pour regarder vers le haut. « On n'a pas forcément l'objectif de monter en National cette année, ajoute Manu Mérin. Mais on a un groupe de jeunes qui arrive, alors on ne va pas rester dix ans en CFA. On sait qu'il n'y a qu'un club qui monte, mais si l'on a l'opportunité de monter, on la saisira. » Cette saison, les Bayonnais ont changé de poule. Finies les escapades en Midi-Pyrénées, cap à l'ouest, et dans la région parisienne. « Sportivement, c'est bien de jouer face à de nouvelles équipes », reconnaît le président. Mais moins sur le plan financier. « On a calculé, on a 4 000 km de plus que l'an dernier. »

Le bonheur de la Coupe. Et bien sûr, Manu Mérin espère connaître le même bonheur que cette année en 32e de Coupe de France. La fameuse cerise sur le gâteau. « Jean-Michel Aulas a tenu ses promesses, et m'a écrit pour nous remercier de l'accueil bayonnais fait à Lyon ». Un moment de bonheur qui conforte un peu plus l'image de l'Aviron Bayonnais. Une image qui séduit aussi au-delà de la Bidasoa. Toujours en contrat avec la Real Sociedad, Manu Mérin a été sollicité par le nouveau coordinateur sportif de l'Athlétic Bilbao. « On est ouvert à toutes les propositions », confie le président. Le ciel est de nouveau bleu azur du côté des bords de Nive.

Sud-Ouest (Vendredi 10 août)

Partager cet article

Repost0

commentaires