Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 16:45

L'Aviron n'y arrive plus

L'Aviron perd deux points à domicile en concédant un nouveau match nul. Les Ciel et Blanc, qui n'ont emporté le moindre match cette saison, ont basculé dans la zone rouge.

En ce début de rencontre, l'Aviron domine dans la possession du ballon, et empêche la mise en place du jeu d'Orléans. Les Bayonnais s'octroient quelques occasions. Dès la 8e minute sur coup franc, Soubervie oblige le gardien adverse s'employer pour détourner le ballon. Une minute plus tard, Julien Poueys lance Nicolas Jacob en profondeur, mais le gardien est le premier sur le ballon. Bayonne semble avoir retrouvé les automatismes absents lors du derby basque. L'Aviron a le match en main mais ne parvient pas à trouver de réelles occasions de but. Mais en ce début de rencontre, ils parviennent quand même à serrer les rangs en défense récupère des ballons et Orléans ne peut donc inquiéter Bouet. Malgré tout, l'Aviron peine à concrétiser ses attaques.

À la 37e minute, Orléans obtient un coup France à 25 m face au poteau. Boris Mahon de Monaghan, le tireur de coup franc d'Orléans, décoche une magnifique frappe enroulée, mais Bouet lit bien la trajectoire et capte ce ballon voué à sa lucarne gauche. C'est l'action la plus dangereuse de cette première mi-temps. C'est également le plus bel arrêt de ce début de match. S'en suit une belle action collective bayonnaise. Soubervie côté droit, lance Labarbe qui joue pour Poueys, qui à son tour trouve Jacob qui lui redonne dans la surface, mais le juge de touche estime un hors-jeu qui stoppe net ce beau mouvement collectif. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge et sans avoir franchement emballé le stade.

L'égalisation. Après la pause, les Bayonnais reviennent le couteau entre les dents. À l'image du derby, ils entament la deuxième période tambour battant. À peine 6 minutes de jeu et déjà un coup franc dangereux obtenu par les Ciel et Blanc, face à la cage Orléanaise. Soubervie enroule parfaitement sa frappe, Degoul reprend du pied droit et trompe le gardien resté sur sa position. Bayonne ouvre le score. Deux minutes plus tard, Soubervie est encore dans la même position de coup franc. Il enroule à nouveau magnifiquement sa frappe, plongeante vers le but, mais cette fois-ci Cyril Garcia, le gardien d'Orléans, sort de sa cage et repousse le ballon des deux poings. Bayonne serre à nouveau les rangs lors des attaques adverses et met la pression sur la défense visiteuse qui doit solliciter son gardien qui dégage à plusieurs reprises. Les hommes d'Alain Pochat semblent alors maîtriser leur sujet et maintiennent le score de 1 à 0. Ils jouent haut et récupèrent des ballons. Mais le scénario change 9 minutes avant la fin de la rencontre. Douniama, entré en jeu quelques minutes avant, entre dans la surface et après un une-deux avec Seidou, il trompe Bouet.

L'égalisation d'Orléans assomme les joueurs et les spectateurs. Quelques minutes avant la fin du match les esprits s'échauffent. Les deux équipes finissent cette rencontre à 10 et les dernières actions ne changeront pas le score. Bayonne manque une occasion de se rassurer et laisse échapper deux points à domicile.

Sud-Ouest (Lundi 3 Septembre)

Partager cet article

Repost0

commentaires