Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 10:17

L'Aviron, tranquillement

Sans forcer leur talent, les Ciel et Blanc se sont qualifiés en disposant des Sud-Girondins de Caudrot avec notamment un doublé de Barsacq. Prochain tour dans quinze jours.

Les nationaux de l'Aviron Bayonnais, en déplacement à Caudrot petit village viticole d'un millier d'âmes situé entre Langon et La Réole, en plein coeur des vignobles du Bordelais et de l'Entre-deux-Mers où les vendanges battent actuellement leur plein, ne se sont pas risqués à un bucolique dimanche de villégiature. Tout au contraire, chez une sympathique mais modeste formation de première division du District du Sauternais et Graves, ils ont livré une prestation suffisamment sérieuse, plutôt bien ciselée lors de la période initiale, pour 'in fine' composter assez aisément leur billet pour le cinquième tour de la Coupe de France à l'égard de laquelle ils ne cachent pas leur grande affection. Faut dire que leurs deux récentes glorieuses aventures dans cette épreuve demeurent encore bien fraîches dans toutes les mémoires. À commencer par celles des supporteurs et du trésorier !

Trois buts en dix minutes. Tout juste le temps d'échanger quelques bienséantes civilités, qui permettront quand même aux riverains de la Nive et de l'Adour de comparer les cépages locaux avec ceux d'Irouléguy, que le remuant attaquant caudrotais Yann Colard inquiète, d'un coup de tête décoché des 6,50 mètres, Bouet le portier Bayonnais. Laurent Fidalgo, son vis-à-vis Sud Girondin, connaît ses premières frayeurs sur deux actions menées plein axe par Jacob (4 et 9e min). S'il s'en tire sans plus de conséquences sur ces primes velléités, il se fait surprendre assez naïvement à la 22e minute sur un corner tendu au premier poteau, frappé par David Coste, qui rentre directement dans ses filets pour l'ouverture du score. À la 28ème, les visiteurs profitent d'une coupable hésitation sud girondine, commise à l'entrée de leur surface de réparation, pour doubler la mise par l'opportuniste Barsacq qui signe ainsi son entrée en équipe fanion. Dans la minute suivante, les joueurs d'Alain Pochat corsent l'addition en inscrivant un 3ème but, à nouveau par Barsacq, au terme d'un mouvement collectif d'une grande limpidité.

Les Caudrotais courageux réagissent. Laporte supplée Bouet (32e) pour repousser sur sa ligne de but une tête de Coulon à la réception d'un excellent centre de Colard. Dominés physiquement et techniquement, les locaux déploient beaucoup de générosité et de solidarité pour apporter la meilleure réplique aux Basques. Ces derniers, toujours incisifs, permettent à Fidalgo de se mettre régulièrement en évidence sur des actions de Coste, Elissalt, Jacob et Lacroix. Et malgré ces nouvelles opportunités, le score n'évolue plus jusqu'au repos.

L'Aviron gère. Les Caudrotais entament avec conviction la seconde période mais Romain Choplin, qui avait succédé dès la 25e minute à Michel Bidegain, douche leur enthousiasme en battant pour la quatrième fois de l'après midi l'infortuné Fidalgo (48e). Tandis que les riverains de la Garonne commencent à ressentir une légitime fatigue, les Bayonnais monopolisent le ballon et se créent une pléiade d'occasions de but dont ils ne font pas le meilleur usage par manque de lucidité et/ou de réalisme. À moins que les mérites ne reviennent à l'ultime rempart caudrotais qui se met en évidence en s'interposant avec brio face aux essais de Jacob (58e), Cazenave (67e, 69e et 73e), Choplin (75e), Elissalt (76e et 79e), Arhancet (80e), avant de s'incliner une cinquième et dernière fois sur une frappe croisée de Cazenave (83e).

Sud-Ouest (Lundi 8 octobre)

Partager cet article

Repost0

commentaires