Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 20:39

Labarbe soulage l'Aviron Bayonnais

Un but dans les arrêts de jeu sort l'Aviron d'un bien mauvais pas.

On jouait la 93e minute, samedi soir, dans un stade Didier Deschamps congelé et résigné à l'idée de voir l'Aviron Bayonnais partager les points avec une courageuse mais très limitée équipe des Sables d'Olonne. La rencontre s'étirait 3 minutes au-delà du temps réglementaire lorsqu'un énième centre de Flegeau, côté gauche, traversait la surface de réparation et arrivait sur l'aile droite de l'attaque des ciel et blanc. En désespoir de cause, Soubervie remettait dans le paquet mais, cette fois-ci, le ballon atterrissait dans les pieds de Fabien Labarbe, posté dans les 6 mètres, qui contrôlait parfaitement la balle et frappait en direction des buts de Habert.

Le ballon franchissait par miracle une forêt de jambes et allait se ficher dans le coin gauche du but vendéen. Le maigre public qui avait courageusement bravé le froid glacial pouvait enfin exulter. « Il y a des matches que l'on doit gagner et que l'on perd, d'autres que l'on doit perdre et où l'on arrache le nul. Ce soir, on pensait devoir se contenter du nul et finalement on l'emporte parce que les gars y ont cru jusqu'au bout », confiait, souriant et détendu, Alain Pochat à l'issue de la rencontre. « Ce résultat arraché à la dernière minute peut créer une dynamique pour enchaîner sur une série de victoires. »

Habert au chômage technique.

Si elle a le mérite de replacer l'Aviron (8e) à cinq points du nouveau leader Sainte-Geneviève, la victoire acquise face aux Sables d'Olonne ne doit pas faire oublier néanmoins l'indigence du jeu bayonnais tout au long de la rencontre. Face à la pire équipe du CFA, tous groupes confondus, Bayonne n'a que trop rarement réussi à enchaîner des séquences de jeu vers l'avant à même de déstabiliser l'arrière-garde vendéenne.

Excepté sur coups de pieds arrêtés, notamment sur ce corner cafouillé de la 22e minute sur lequel Philippe Lalanne déposait hors du cadre une tête reprise à bout portant, les Bayonnais n'ont jamais véritablement inquiété le portier adverse. Entre les centres trop courts, ceux trop longs et les frappes mal ajustées, Habert avait de quoi prendre froid. Les Sables auraient même pu glacer d'effroi d'entrée de match le camp bayonnais, lorsque Letard grilla la politesse à l'axe central basque et s'en alla défier en tête à tête Bouet. Heureusement, le gardien de l'Aviron se montra impeccable sur ce coup-là (voir ci-contre). Il reste que les hommes d'Alain Pochat n'ont jamais renoncé et ont finalement été récompensés de leurs efforts. Au nez et à la barbe d'une équipe des Sables d'Olonne qui n'a toujours pas gagné le moindre match cette saison. Mais Bayonne n'en a cure et peut continuer à lorgner le haut du classement.

Sud-Ouest (Lundi 19 novembre)

Partager cet article

Repost0

commentaires