Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 22:40

Le fabuleux destin de Bidegain

img502/3017/trophebidegl8.jpg

OSCAR SPORTIF 2007. Le jeune footballeur de Souraide, Michel Bidegain, capitaine de l'Aviron Bayonnais, s'est fait connaître grâce à son superbe but inscrit face à Lyon en Coupe de France, en janvier dernier.
Ce dimanche 6 janvier 2007 restera à jamais gravé dans la mémoire de Michel Bidegain. Ce jour-là, les Rois Mages s'étaient invités à Bayonne pour couronner un nouveau prince sur le trône de Jean-Dauger. L'Aviron Bayonnais (CFA) accueillait le grand Olympique Lyonnais en 32e de finale de Coupe de France. Un monde sépare les deux équipes sur le papier. Un seul but sur le terrain (victoire de Lyon 2-1). « On avait préparé ce match pour le gagner, pas pour ne pas prendre une volée », rappelle, sérieusement, le capitaine de l'Aviron. Et c'est ainsi qu'après avoir encaissé un premier but en début de rencontre, les Basques conservent le moral pour résister aux étoiles lyonnaises, et égaliser à l'heure de jeu par un but qui restera dans les annales du club. Un but splendide, en pleine lucarne, signé du capitaine bayonnais, 21 ans, milieu défensif de son état. « Vu mon poste, je n'inscrit pas beaucoup de buts, confie-t-il. Mais quand j'en marque, ils sont significatifs ».

« Les filets tremblent ». 63e minute de jeu dans un stade bayonnais résigné. « Le ballon arrive vers moi en rebondissant, je fais un contrôle de la poitrine, je tape de demi-volée et la balle file en pleine lucarne. Quand je relève la tête, je vois que les filets tremblent et tout le monde qui vient me féliciter. Dans ces cas-là, tu ne contrôles plus tes réactions. » Les joueurs exultent, les spectateurs explosent.  Le Pays basque se remet à croire à un impossible exploit face aux hommes de Gérard Houiller. Jusqu'à ce coup franc de Juninho en fin de match qui scelle le sort de la rencontre. « On commet une faute à la con, et on se place mal. Je suis sûr que si le gardien n'est pas masqué, il sort la balle. »
Fin du rêve. L'Aviron laisse le roi Lyon chasser de nouvelles proies, même si le parcours de l'OL en Coupe de France va vite s'arrêter. En attendant, ce but « du bout du monde » a permis au football de l'Aviron Bayonnais de soigner sa bonne image au pays du ballon ovale. Et à Michel Bidegain de briller sous les feux des projecteurs. « On était encore dans les vestiaires, je reçois un coup de téléphone de Canal + qui m'invite, avec le gardien Jean-Christophe Bouet, à l'émission Jour de Sport le lendemain soir », se régale encore Michel Bidegain.

Entre-temps, la nuit est très courte pour les hommes de l'Aviron. « On n'avait pas eu de trêve, on n'avait pas fait de réveillon, on avait besoin de décompresser, on a fait une grosse soirée », ajoute le héros du week-end. En rentrant au petit matin, il trouve la force de revoir des images du match, avant de sombrer dans les bras de Morphée. En attendant, son téléphone portable ne cesse de sonner. Quand il ouvre un oeil vers midi, sa messagerie est saturée. Le décrassage est bref, une douche, et c'est déjà l'heure de prendre l'avion pour Paris et l'émission en direct.

Invité à Canal +. «C'est un super souvenir, on a été très bien accueilli. Eric Bayle nous a fait tout visiter, personne ne nous a snobé. Il y avait Djorkaeff. On a même signé le mur, comme tous les gens qui sont passés. » Ses yeux bleus pétillent encore à l'évocation de ces souvenirs. « Je ne suis pas du genre à m'enflammer, mais des matches comme ça, je les souhaite à tout footballeur. »
Michel Bidegain aurait bien replongé (et tout l'Aviron avec lui) dans la liesse de la Coupe de France cette année. Mais les Genêts d'Anglet en ont décidé autrement. Il faudra attendre encore un peu pour revivre pareilles sensations. « Les gens ne comprennent pas trop, cette année, on n'a pas le même rendement que l'an dernier, même si l'on n'est pas loin des premiers. » Après Bordeaux, le Paris Saint Germain et Lyon, Michel Bidegain espère écrire très vite une nouvelle page l'histoire de l'Aviron Bayonnais en Coupe de France.

Sud-Ouest (mardi 11 décembre)

Partager cet article

Repost0

commentaires