Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

17 décembre 2007 1 17 /12 /décembre /2007 19:02

L'Aviron repris sur le fil

Rejoint en fin de rencontre (1-1), Bayonne, dominateur au cours du premier acte, manque une belle occasion de coller au wagon de tête.

L'Aviron Bayonnais continue d'alterner victoires (deux) et matches nuls (quatre). Et c'est bien dommage car l'Aviron pendant ce laps de temps laisse les équipes de tête à distance. Certes, la série des matches aller n'est pas encore terminée (il reste encore deux matches) mais ces quelques points laissés en route pourraient au final faire la différence. Car samedi soir face aux réservistes du Paris SG, il y avait la place pour confirmer la victoire acquise la semaine précédente à Moissy. Même avec une défense privée de Laporte, Degoul, Flégeau et Soubervie ! Il y avait quand même du déjà vu avec Archidoit en latéral droit, un axe composé des vieux briscards Estrade et Lalanne et de l'inédit à gauche avec la présence de Camiade.

Une bonne entame de match. Et l'Aviron de prendre le match par le bon bout avec une entame de feu. Bidegain, tout juste auréolé de son Oscar « Sud Ouest », reprend de demi-volée du pied gauche un ballon dégagé par la défense parisienne. Malheureusement pour lui, l'Espeletar voit le gardien Edel se coucher parfaitement (2e). C'est ensuite Poueys qui s'essaie mais sa frappe en bout de course n'est pas assez appuyée pour inquiéter Edel (4e). L'Aviron ne manque pas son entame mais en face, les jeunes Parisiens montrent aussi beaucoup d'envie d'aller de l'avant et ce, très rapidement avec beaucoup de fluidité dans leurs mouvements. Mais Bouet n'a qu'un seul arrêt à faire au cours de cette première demi-heure sur une frappe tendue de Stanger (30e).

La défense expérimentale d'Alain Pochat tient la corde. Mieux même, sur un corner tiré par Heckly, c'est le plus « ancien », Philippe Lalanne, qui montre l'exemple et se trouve à point nommé pour l'ouverture du score (32e, 1-0). Et l'Aviron ne s'arrête pas là. Sur l'action qui suit, Poueys rate son contrôle à l'entrée de la surface (34e) et Labarbe, qui s'est ouvert le chemin des buts après un relais de Lacroix, ne cadre pas sa frappe seul face à Edel (39e). Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur une dernière double action parisienne mais ni Partouche ni Boli ne parviennent à égaliser (45e, +1). Et dans le froid glacial de Deschamps samedi soir, Bayonnais et Parisiens peinent à trouver un second souffle en seconde période.

Une fin cauchemardesque !Il faut un slalom spécial de Philippe Lalanne pour réchauffer de nouveau le public bayonnais : après avoir effacé quatre Parisiens, le défenseur basque file un caviar à Labarbe qui coince malheureusement sur Edel (58e). Et lorsque Labarbe manque en suivant une nouvelle offrande d'Heckly (60e) et que Lestage manque sa reprise de la tête sur un centre tendu de Poueys (79e), on se dit que les Bayonnais ont vendangé plus que de raison même si on ne peut pas dire à ce moment-là que le PSG se montre réellement dangereux pour Bouet. Trop d'imprécisions, de pertes de balle des deux côtés, et le pire arrive en toute fin de match avec deux nouveaux entrants sur le terrain côté parisien. Nkoum récupère un ballon côté gauche et adresse un centre repris victorieusement par Bolongo (89e, 1-1). Un coaching payant. Piqués au vif, les Bayonnais vont cependant trouver les ressources pour se procurer une nouvelle occasion dans le temps additionnel : Archidoit sert Poueys qui décale Lestage dans la profondeur mais la reprise de l'extérieur du droit du Bayonnais est capté par Edel (94e).

Sud-Ouest (lundi 17 décembre)

Partager cet article

Repost0

commentaires