Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 12:07

Et de trois pour Anglet

Les Genêts d'Anglet, en dominant leurs voisins bayonnais pour la troisième fois de la saison (1-0), reprennent également la tête des équipes amateurs dans le groupe D.

L'enjeu a sûrement tué le jeu samedi soir. Pourtant, les ingrédients étaient réunis pour assister à un grand derby. Mais comme lors des deux premières manches, les joueurs bayonnais sont une nouvelle fois passés au travers de leur rencontre contre les Genêts d'Anglet. D'un autre côté, il ne faut pas non plus sous-estimer la prestation des hommes de Jean-Louis Cazes et Patrick Gestède qui ont su parfaitement gérer le paramètre psychologique du derby. Car les Angloys ont joué sans complexe laissant de côté leur mauvaise série actuelle.

Une première période stérile. D'entrée de jeu, pourtant, le match aurait pu basculer lorsque l'ex-Angloy et désormais Bayonnais, Poueys, est bousculé dans la surface des Genêts (4e). Personne ne bronche ni les joueurs, ni l'arbitre. Un penalty et l'ouverture du score auraient sans doute débloqué le derby mais il n'en fut rien. Quelques minutes plus tard, Poueys, encore lui, se voit refuser un but pour une faute au préalable sur le défenseur angloy Van Reusel (12e). Et passée cette entame bayonnaise, les deux équipes vont alors se neutraliser dans l'axe. Et même si l'on sent une légère domination des locaux, la tenaille exercée par le bloc visiteur fait merveille. Guillaume Cherreau, le dernier rempart angloy dans ses buts n'a quasiment rien à faire durant ce premier acte, tout juste une sortie dans les pieds d'Heckly (25e). En face, les Genêts se contentent des coups de pied arrêtés et sont tout près d'ouvrir le score à deux reprises : Darbon délivre deux coups francs lointains (24e, 36e) que le gardien bayonnais Bouet peine à dégager sur sa ligne. Le match nul et vierge à la pause arrange bien les affaires angloyes. Alain Pochat décide alors de changer ses batteries : il remplace un milieu, Romain Choplin par un deuxième attaquant, Arnaud Barsacq.

Sur un détail. Mais 5 minutes à peine après ce premier changement, les Genêts d'Anglet vont trouver la faille. Le ballon est perdu sur les 40 mètres angloys par Philippe Lalanne : en une passe, Hakim Elouarri est lancé dans la profondeur à la limite du hors-jeu et 60 mètres plus loin, le meilleur buteur du groupe, après avoir évité la sortie de Bouet, marque dans les buts vides (60e, 0-1). Une ouverture du score qui vient récompenser une meilleure entame de deuxième acte des Genêts, jouant un cran plus haut et restant fidèles à leurs valeurs de solidarité et de solidité dans la récupération du ballon. Du coup, l'Aviron ne parvient plus à mettre le pied sur le ballon, les longs ballons en direction de Poueys, Barsacq ou Jacob font le bonheur de l'arrière-garde angloye. Et encore, les Genêts manquent de doubler la mise sur des contres mal négociés (80e, 83e, 88e, 92e). Cherreau délivrera les siens sur un centre de Soubervie dans le temps additionnel (91e) sur l'une des rares occasions tranchantes d'un onze bayonnais sans réaction après l'ouverture du score angloye. Les Genêts profitent du derby pour se relancer et reprendre du même coup la première place des équipes amateurs. C'est en revanche un grand coup d'arrêt pour l'Aviron. Mais ce championnat est loin d'avoir délivré son verdict final.

Sud-Ouest (lundi 11 février)

Partager cet article

Repost0

commentaires