Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 10:33

Une réaction d'orgueil

img138/6023/3800018fl2.jpg

À quinze journées de la fin de la saison, l'Aviron Bayonnais joue une carte d'ores et déjà primordiale pour son avenir ce soir à Orléans.

On va savoir très vite si l'Aviron Bayonnais a bien digéré cette troisième défaite contre les Genêts d'Anglet, ou si le groupe va continuer de se poser des questions sur ses capacités actuelles. Car si par malheur, les Bayonnais s'inclinaient demain soir à Orléans, ils auraient sûrement beaucoup de mal à remonter la pente par la suite. Avec sept points de retard (soit un différentiel de deux victoires), plus un goal-average particulièrement négatif sur cette seule formation orléanaise, on voit mal ensuite la bande à Alain Pochat trouver les ressources nécessaires pour se relever : « C'est bien de cela qu'il s'agit », note l'entraîneur bayonnais. « On ne doit pas reproduire le même genre de prestation que samedi dernier, c'est évident. On doit vite rebondir et sortir de cette frustration ». Car le revers concédé samedi dernier reste en travers d'un peu tout le monde au club. « On a réuni le groupe concerné lundi soir, poursuit Pochat, on a mis certaines choses au point. Tout le monde a pu s'exprimer car tout le monde avait quelque chose à dire. Maintenant, c'est bien de dire des choses, il faut les montrer sur le terrain ! » Car pour l'Aviron, c'est encore un non match qui s'est déroulé contre les Genêts : « On sort frustré de ce genre de rencontres. Çà ne reflète pas le vrai niveau du groupe, ce n'est pas possible. Si les joueurs avaient mis ne serait-ce que la moitié de l'investissement des entraînements de la semaine précédente, on aurait assisté à un autre match. Maintenant, Anglet nous a sûrement posé beaucoup de problèmes sur ces trois matches-là ! ». C'est donc bien une question d'attitude qui est reprochée aux Bayonnais samedi dernier.

Ne surtout pas perdre. Et Orléans se présente aux Bayonnais. C'est peut-être l'une des meilleures équipes du groupe. Et çà ne pouvait pas tomber mieux pour une formation basque aux abois. Les joueurs ne vont pas pouvoir se cacher. Orléans, c'est l'ambition du National affichée depuis deux ans maintenant. L'an dernier, Rodez était au-dessus du lot. Cette année, les Orléanais n'ont pas le droit à l'erreur non plus. Et après quelques petits ratés en début de saison, avec notamment une lourde défaite concédée sur ses terres contre le PSG (3-0), Orléans a bien redressé la barre avec six victoires et trois nuls au compteur en dix rencontres. Résultat : c'est l'équipe la mieux classée à domicile du groupe avec une moyenne de deux buts marqués par rencontre. Et comme de son côté, l'Aviron n'est pas très prolifique hors du Pays Basque (seulement deux victoires en dix matches), on sent bien que c'est un tournant du championnat qui se joue demain soir pour les joueurs d'Alain Pochat : « Plus qu'au niveau comptable, c'est aussi pour la dynamique du groupe qu'il ne faut pas perdre là-bas. Il faut montrer qu'on est capable de réagir, et si on peut marquer les esprits en s'y imposant, çà sera très bien. Mais il y a beaucoup de paramètres en jeu c'est certain ».

Pour bien préparer ce déplacement, les Bayonnais prendront la route dès cet après-midi (vendredi à 16 heures) et arriveront sur place dans la soirée. Un réveil musculaire est prévu samedi matin. Rémi Lacroix et Michel Bidegain, deux pions essentiels dans le bon fonctionnement de l'équipe, réintègrent le groupe après leur suspension. Ils seront accompagnés de Nicolas Flégeau et Manu Degoul. Jérôme Lestage, malade, était encore incertain hier soir.

Le groupe : Bouet, Cesaro - Degoul, P.Lalanne, Estrade, Camiade, Flégeau - El Hajjam, Bidegain, Lacroix, Heckly, J.Lalanne - Barsacq, Poueys, Labarbe, Lestage (ou Choplin, ou Elissalt).

img201/6187/58746497pb4.jpg             

Samedi, stade de la source à 18 h 30

Orléans (4e, 50 points) - Bayonne (8e, 46 points)

Arbitre : Mr. Baussay

Sud-Ouest (vendredi 15 février)

Partager cet article

Repost0

commentaires