Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 18:01

Bayonne a craqué

L'équipe ajaccienne n'a jamais véritablement été mise en danger hier. Les Bayonnais, qui auront été courageux mais limité offensivement, ont plié coup sur coup dès le retour des vestiaires. Force est pourtant de constater qu'Ajaccio a eu du mal à trouver le bon rythme en début de rencontre. L'équipe apparut crispée. Sa domination territoriale s'avéra stérile, elle oublia trop souvent d'écarter le jeu pour véritablement étirer le bloc resserré des Basques. Jouant sans complexe, accrocheurs et appliqués dans leur conservation du ballon, ces derniers n'étaient pas suffisamment bousculés pour véritablement être inquiétés. Si l'Ajaccien Colloredo, d'une belle frappe, alluma la première mèche (10e) et si Gbizie obligea Duhour à se détendre sur un coup franc (21e), le collectif gazier manqua toutefois singulièrement de percussion, malgré la vivacité et les appels de Gbizie en pointe.

Deux buts en deux minutes

Jouant plus bas au fil des minutes, Bayonne lui laissa cependant progressivement l'initiative du jeu. Sur un corner tendu et rentrant tiré par Gbizie, Bocognano ne put au second poteau catapulter le ballon au fond des filets de Duhour (28e). Les bonnes frappes de Santunione (39e) et Colloredo (43e), tout comme le coup franc de Maisonneuve un peu trop enlevé (41e), firent passer un dernier frisson, avant la pause, à la défense regroupée de l'Aviron.

À la reprise, le Gazélec revint en fanfare. D'une frappe de 25 mètres dans le coin gauche de Duhour, Boesso débloqua très vite la situation. Deux minutes plus tard, sur un corner bien travaillé par Gbizie, Bocognano, de la tête, signa de la plus belles des façons sa première apparition sous le maillot rouge et bleu. En l'espace de trois minutes, le match venait de basculer. Bayonne était assommé. Le GFCOA était enfin libéré, même si l'Aviron montra enfin le bout de son nez. Bayonne obligea Maury à claquer le ballon au-dessus de sa transversale (60e), mais il n'eut que son courage à opposer à des Corses bien organisés pour tenir leur succès. Sans se désunir, vigilants dans leurs replacements, les gaziers semblaient à l'abri d'un mauvais coup, même si N'Zuzi, d'une reprise non cadrée, leur rappela à dix minutes de la fin que Bayonne n'avait pas renoncé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires