Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:22

Le ciel leur est presque tombé sur la tête

ImageShack, share photos, pictures, free image hosting, free video hosting, image hosting, video hosting, photo image hosting site, video hosting site

Réduit à dix après l'expulsion de Lybohy (40e), Amiens, mené au score, a arraché le nul face à Bayonne à domicile (1-1). Une mauvaise opération, signe que l'équipe patine sérieusement.

Sur les trois derniers matchs, l'Amiens SC a perdu cinq points par rapport à Bastia et Guingamp, et deux sur Beauvais. En concédant le nul à domicile face à des Bayonnais maladroits, les Amiénois réalisent une mauvaise opération comptable, dans des conditions de jeu difficiles pour les deux équipes.

« Pour jouer au sol, c'était compliqué... et notre jeu est basé là-dessus, confirme Ludovic Batelli. On a manqué de "peps" et d'engagement, notamment dans les trente dernières minutes de la première mi-temps. Après, je tiens à féliciter tous mes joueurs. Ils ont répondu présents et se sont battus à dix comme ils pouvaient. On était menés et on est revenus au score. Il ne faut pas l'oublier. »

Comment l'oublier ? Glissade de Bonnefoi au moment de son dégagement dans les pieds de Simon, taclé par Lybohy en position de dernier défenseur, et l'ASC se retrouve à dix après son expulsion à la 40e minute. Déjà en difficulté dans le jeu, les Amiénois se retrouvent en infériorité numérique. Leur entraîneur redistribue les rôles et sort Saïfi pour mettre Durimel en défense centrale. Les Bayonnais trouvent la faille (69e). Mais dans la minute suivante, Kharbouchi égalise.

 Les comptes à mi-parcours

« Cela prouve qu'on avait à cœur de ne rien lâcher, souligne Batelli. Et sur deux ou trois situations, si on avait eu un meilleur pied, on aurait pu enfoncer le clou. Certains penseront que c'est peut-être deux points de perdus, mais c'est aussi un point de gagné. »

L'entraîneur amiénois adopte une posture positive. Logique, mais il faut bien constater que son équipe a un sérieux coup de barre. « Comptablement et au niveau du jeu sur certaines séquences, c'est un coup d'arrêt, reconnaît-il, mais certaines équipes de haut de tableau sont aussi en difficulté, dont Rouen battu à Rodez et Fréjus tenu en échec par Colmar. Tout le monde, durant la saison, a son petit coup de mou. On l'a eu sur les deux derniers matchs. On fera les comptes à mi-parcours, le 23 décembre, et en fin de saison. Cela ne roule pas sur le plan collectif comme cela pouvait rouler à un certain moment. On commet des bêtises qu'on paie très cher. L'expulsion en est la preuve. C'est une période difficile, mais il ne faut pas se désunir. Bastia et Guingamp se sont échappés, mais la route est encore longue. C'est loin d'être fini. Ce n'est pas parce qu'on a un petit coup de mou qu'il faut tirer sur nous à boulets rouges. »

Il faut d'abord attendre la fin des matchs aller en constatant tout de même que son équipe a été incapable de battre à domicile le 18e, la dernière attaque (6 buts) et la 18e défense (25 buts) ... Pour un prétendant à la montée, cela fait désordre.

Rachid Touazi – Le Courrier Picard (Lundi 15 Novembre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires