Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 19:39

L'Aviron n'avance plus

 Le défenseur bayonnais Bidegain à la lutte avec le Bisontin Brisset. photo jean-daniel chopin

Le très bon mois dernier de compétition est gâché par les dernières prestations. La fin d'année s'annonce capitale

Il est difficile d'expliquer qu'une équipe puisse être capable de terrasser à domicile des formations comme Nîmes et Épinal et ensuite s'incliner en rendant les armes contre la lanterne rouge Besançon. Pourtant, c'est ce qui est arrivé samedi soir pour les joueurs d'Alain Pochat qui restaient sur trois prestations convaincantes à domicile (contre les Crocos, Cherbourg et Épinal).

Dans un championnat où tout le monde (ou presque) peut être battu par n'importe quelle autre formation, cette défaite contre Besançon risque de coûter cher pour l'Aviron, notamment contre un rival direct au maintien.

Le 1er octobre 2011, l'Aviron s'imposait au Red Star. Sa première victoire en championnat. C'est aussi la dernière fois que les Bayonnais prenaient le score sur une rencontre. Depuis, mis à part le match nul et vierge contre Cherbourg, les Bayonnais ont constamment couru après le score.

Et quand on connaît leurs difficultés en matière de réalisme offensif, c'est une statistique qu'il faut prendre en compte. L'Aviron a réussi à inverser la tendance contre Épinal et Nîmes (2-1) mais aussi à Martigues (1-1). L'ouverture du score concédée au Paris FC, Niort et Besançon aura été rédhibitoire.

Trop de cadeaux !

Il est difficile de courir après le score et samedi soir, les Bayonnais se sont encore mis dans la panade au bout de 20 minutes de jeu alors qu'ils ont eu les munitions pour marquer les premiers : « C'est Noël avant l'heure. On met des trucs en place, on indique comment il faut jouer pour les désarçonner, l'équipe en face nous facilite la chose en jouant à plat derrière et pourtant, on n'y arrive pas » expliquait Alain Pochat après la rencontre. « On ne peut pas se permettre de faire autant de cadeaux dans la position qui est la nôtre. » Et au retour des vestiaires, les joueurs basques se plantent une deuxième écharde dans le pied avec une absence d'engagement coupable au bout de 25 secondes de jeu à peine.

Défensivement, les deux buts encaissés auraient pu être évités comme certains à Niort une semaine auparavant. Offensivement, les occasions manquées de Matutu (16e), Famery (28e), Giron (34e) et Tunani (88e et 91e) pèsent beaucoup dans la balance au final.

Absences

Les absences de Soubervie (touché aux adducteurs), de Serra (malade), Degoul (choix du coach), Touré (toujours blessé) et Audinet (en phase de reprise) ne peuvent pas tout expliquer.

Pas question d'ailleurs de prendre le moindre risque pour les deux derniers cités qui ne devraient pas reprendre avant la trêve hivernale. Mais les deux dernières rencontres avant Noël prennent une tournure capitale pour l'Aviron. Repoussés à six longueurs du premier non relégable, Cherbourg, les joueurs bayonnais ont vu leur marge de manœuvre considérablement se restreindre. En fin de semaine, ils pourront se changer les idées en Coupe de France. À Niort.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Lundi 5 Décembre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires