Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 07:39

Un succès de prestige  

nimes 1520 

 

 

 

 

 

 

                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec cette seconde victoire (2-1) d'affilée, l'Aviron a quitté la dernière place avant un match à Martigues mercredi soir.

Après cinq rencontres infructueuses à domicile (un nul et quatre défaites), l'Aviron Bayonnais a enfin décroché son premier succès à Deschamps, 2-1 face à Nîmes. Samedi soir, le vestiaire Basque pouvait résonner de nombreux cris de joie et d'un sentiment de fierté du devoir accompli.

Car c'est un succès de prestige obtenu contre Nîmes, une formation ambitieuse avec de nombreuses qualités offensives et qui s'était mis dans le bon sens de marche après trois minutes de jeu : « Après ce premier but encaissé et après tout ce que nous avions mis en place dans la semaine, je me suis dit que nous étions très mal embarqués », expliquait Alain Pochat après la rencontre.

« Mais les joueurs se sont prouvés qu'en s'accrochant, ce qu'on mettait en place pouvait porter ses fruits. On est resté concentré jusqu'au bout. Je ne peux qu'être fier de mes joueurs ce soir. »

Giron décisif

Menés d'entrée de jeu, les coéquipiers de Michel Bidegain ont renversé les Crocos en deux temps. « On a montré une grande force de caractère car en encaissant ce but rapidement, on a vite été dans le dur », indiquait Jordan Chort, auteur du but égalisateur sur le penalty obtenu peu après l'heure de jeu. « Ce n'était pas prévu que ce soit moi qui le frappe mais Antho (Soubervie) venait de sortir. J'ai pris mes responsabilités. C'est très bien de valoriser notre victoire au Red Star », expliquait radieux le latéral gauche Bayonnais.

Après avoir plus ou moins maîtrisé le ballon avec l'aval des joueurs Nîmois jusqu'à l'heure de jeu, l'entrée de Steven Giron a profondément changé la physionomie de la partie. De la percussion, du mouvement, de la disponibilité, le milieu offensif Basque a montré la voie et tous ses partenaires s'y sont engouffrés. À l'image du deuxième but inscrit par Jonathan Famery servi par Giron. Tous ont fini sur les rotules : « On a respecté ce qu'on avait prévu de faire », a ajouté Jordan Chort, « on a tiré la langue pour résister jusqu'au bout, notamment moi qui ait plus l'habitude de rentrer en cours de jeu mais on ne s'est pas accroché pour rien. » Et dire qu'il faut remettre ça dès mercredi soir à Martigues…

Jakes Debounco - Sud Ouest (Lundi 10 Octobre 2011)

Partager cet article

Repost0

commentaires