Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 17:20

L'US Orléans cède encore sur la fin

Menée au score par Bayonne, qui a manqué un penalty avant l'heure de jeu, l'USO est néanmoins parvenue à égaliser grâce à Julien Delonglée. Avant de s'incliner 2-1 sur un centre-tir presque anodin. Une bien mauvaise affaire...

Décidément, les équipes de bas de tableau ne réussissent pas à l'USO. Après Colmar, Gap et Rodez, et à l'exception d'Alfortville, les Orléanais se sont inclinés, hier soir, à Bayonne (2-1). Et, comme face à Rouen vendredi dernier où ils avaient concédé deux buts dans les dernières minutes, ils ont abandonné le point du match nul en cédant en fin de rencontre. « On manque de caractère. On est de trop gentils garçons », lâchait, après le match, Yann Lachuer, l'entraîneur orléanais, qui ne pouvait que mettre en évidence le relâchement coupable de ses joueurs. « Dans les mauvaises périodes, il faut rester solidaire, mais il y a des choses à revoir. On n'a pas le droit de faire autant de cadeaux à l'adversaire. »

Le premier, c'est d'avoir laissé l'Avion bayonnais s'installer dans cette rencontre. Dans le vent, la pluie et sur un terrain à la limite du praticable, les Orléanais n'ont pas été assez présents dans les duels. Même si Rola Nouar était tout près d'ouvrir le score sur un centre de Vincent Le Mat (12e), les occasions étaient basques. L'ex-Orléanais Henry Gbizié a d'abord perdu son duel avec Alan Mermillod (5e) et ouvert trop son pied sur un centre de Serge Simon (26e). Mais, six minutes plus tard, ce dernier, après avoir débordé côté gauche, se retrouvait à point nommé (et semble-t-il hors-jeu) pour reprendre un ballon mal dégagé par la défense de l'USO (32e).

Penalty raté

Si les Orléanais revenaient après la pause avec de meilleures intentions, c'est Bayonne qui avait l'occasion de doubler la mise sur un penalty généreux pour une main involontaire de Ludovic Michelot dans la surface. Henri Gbizié prenait Alan Mermillod à contre-pied mais manquait le cadre (55e) ! Le tournant du match ? Cela aurait pu. Cela aurait dû. Car, derrière, l'USO passait la vitesse supérieure. Guillaume Coelho et Grégory Tomas multipliaient les centres. Sans réussite. Mais, sur un corner, Benjamin Leclerc trouvait la tête de Julien Delonglée au premier poteau qui égalisait (81e).

« D'habitude, je suis là pour dévier mais, là, j'ai pris ma chance », a expliqué le milieu de terrain orléanais, capitaine hier soir. « Mais, c'est malheureusement anecdotique. » Car, alors que l'USO pensait avoir fait le plus dur, Jordan Chort s'avançait et, à 25 mètres des buts, il avait tout le temps de tenter un centre ou un tir. Peu importe. Le ballon se logeait sous la barre d'Alan Mermillod (84e). Une copie presque conforme du but encaissé à Rodez, mais cette fois côté droit !

Premières pour Bayonne

Ludovic Michelot avait beau passer avant-centre, placer une tête presque victorieuse (87e), l'USO devait s'avouer vaincue pour la sixième fois de la saison, la quatrième face à des équipes relégables ... Pour Bayonne, c'était en revanche le soir des premières. Pour la première fois depuis le début de la saison, elle a mené au score à domicile, elle a marqué deux buts au cours d'un match. Et, pour la première fois, elle s'est imposée à la maison !

« Non, non, non, l'Aviron n'est pas mort », entendait-on dans les vestiaires basques. À Bayonne, il ne faut surtout pas prendre ses adversaires pour des jambons !

Patrick Paumier- La République du Centre (Mercredi 10 Novembre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires