Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 13:19

Une page se tourne

Elissalde et les Bayonnais joueront la saison prochaine en CFA.

Après le match nul de l'Aviron 2-2 vendredi soir, face à Quevilly, émotions et analyses, du National vers le CFA.

Vendredi soir, la fête s'annonçait belle, malgré la relégation certaine du club en CFA pour la saison 2012-2013. La fête, car malgré tout, il fallait bien marquer les au revoir des spectateurs du stade Didier Deschamps, au championnat National, après quatre années passées à ce troisième niveau du foot français.

700 spectateurs

La banda a bien animé les travées du stade avant et après le match, et les tribunes durant les 90 minutes de jeu. Le public aussi a répondu présent pour cette der du National à Deschamps, avec près de 700 spectateurs, peut-être la plus grosse affluence de la saison, pour la réception du finaliste de la Coupe de France, Quevilly. Sur le terrain, les joueurs, eux aussi, ont répondu à l'appel de la fierté, du plaisir et de l'engagement. Et même si Quevilly, loin d'être au niveau de son parcours en Coupe, a quand même dominé la première mi-temps, c'était sans compter sur l'envie des Basques dans la deuxième. Ils parviennent à mener 2-0, avant que les Haut Normands ne reviennent dans les dix dernières minutes à 2-2. (lire aussi notre édition du samedi 19 mai).

« CFA plus accessible »

Ce match confirme malgré tout la lacune de l'Aviron cette saison. « Ce match nul reflète complètement notre saison. Nous n'avons pas réussi à tenir la victoire. On ne va pas se voiler la face, en début de championnat nous savions que nous allions lutter pour le maintien. On a raté beaucoup de match charnière. L'année prochaine en CFA, nous aurons à cœur de bien figurer », confiait le capitaine ciel et blanc, Michel Bidegain. À la sortie des vestiaires, le président Bertrand Petit analysait la rencontre et la saison. « C'est dommage car je pense que cette année, nous avions le groupe pour jouer le maintien, mais nous n'avons que trop rarement été capables de tenir un résultat. Je suis bien sûr déçu, comme beaucoup, de notre retour en CFA la saison prochaine. Mais quelque part, nous allons peut-être, à ce niveau de jeu, pouvoir intégrer plus de jeunes issus du club. Nous avons essayé de le faire en début de saison, mais nous nous sommes vite rendu compte que le niveau était trop élevé. En CFA, ce sera peut-être plus accessible pour nos jeunes », explique le président de l'Aviron Bayonnais Football Club.

Sur la suite, Bertrand Petit est déjà dans le dur. « Le départ d'Alain Pochat pose déjà des problèmes de succession. Le football de l'Aviron Bayonnais, c'est lui, depuis plusieurs années, disons-le clairement. Nous devons trouver quelqu'un qui poursuive son travail des plus petits jusqu'à l'équipe première, avec l'équipe d'entraîneur actuelle », évoque le président Petit.

«Une page qui se tourne »

Alain Pochat qui a regardé ce match une dernière fois juché sur son perchoir à l'extérieur du terrain à hauteur de la ligne médiane, face à la tribune, a eu l'opportunité de clôturer 12 ans de carrière d'entraîneur de l'Aviron, en foulant une dernière fois la pelouse, sous les applaudissements du public et la haie d'honneur de ses joueurs. Dans le couloir du stade, il s'exprime « C'est une énorme page qui se tourne pour moi, après 12 ans à l'Aviron. Je suis passé par toutes les étapes et toutes les émotions aussi. Je retiendrais l'épopée en Coupe de France en tant qu'adjoint, en 2004 ou nous avions reçu Lyon à Jean Dauger, mais aussi et surtout un grand président Manu Mérin qui a fait beaucoup de belles choses pour le football. Mais voilà, il faut savoir tourner la page. Je vais prendre le temps de recharger les batteries, car mine de rien, ça use. Le terrain, que ce soit des débutants aux seniors, va vite me manquer, je le sais, mais j'y reviendrai en temps voulu. La suspension d'un an dont je fais l'objet a bien sûr pesé dans la balance pour que je mette entre parenthèses le travail d'entraîneur. Je vais désormais voir dans quelle mesure je peux réintégrer le service des sports de Bayonne. (NDLR, dont il était détaché pour s'occuper du football à l'Aviron). Je remercie tous ceux qui m'ont fait confiance durant toutes ses années » livrait, bien sûr ému, le désormais ex-entraîneur du football bayonnais, Alain Pochat.

Il reste une journée de championnat National à jouer pour les ciels et blanc. Ce sera samedi prochain à Beauvais. Ensuite, il faudra vite penser à organiser la saison prochaine en CFA. Bayonne est désormais, si ce n'est déjà dans les tuyaux, à la rechercher d'un entraîneur en charge de la première, mais aussi de la formation. Affaire à suivre.

Cyril Lafitte - Sud Ouest (Lundi 21 Mai) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires