Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 13:16

L’Aviron peut nourrir de gros regrets

L'Aviron, devant 4500 spectateurs, est tombé sur plus réaliste que lui samedi soir. Reims a su tirer avantage du vent en fin de match (3-0). Le score est quand même très lourd pour les Basques.
Il ne faut pas vivre sur les regrets même si après la rencontre de samedi soir, l'Aviron doit en avoir beaucoup. Car forts de leur belle série en cours, les joueurs d'Alain Pochat ont pris le match à bras-le-corps. Avec un fort vent du sud balayant le stade Dauger, l'Aviron est parvenu à maîtriser les éléments en portant le danger sur les buts rémois gardés par Ferrand.

Au total dans cette première période, on peut compter sept occasions franches d'ouvrir le score dont quatre pour le seul Jérôme Lestage : « Il y a des matches comme ça où rien ne veut rentrer », explique l'attaquant bayonnais, plutôt malheureux sur ses tentatives samedi soir. « Sur les matches précédents, on se procure moins d'occases et on marque. Là, samedi, on manque vraiment de chance. »

Manque de réalisme

Un tir puissant qui s'écrase sur la barre (10e), une autre frappe qui doit aller dans les buts vides sur une sortie hasardeuse de Ferrand et qui est contrée (18e) et deux têtes non cadrées sur des centres d'Anthony Soubervie (26e, 41e). Sans oublier les occasions de Manu Degoul (8e), Soki N'Zinga (31e) et Rémi Laurent (45e). « On sort vraiment frustré de ce match car finalement, Reims ne nous a pas réellement inquiétés même en seconde période contre le vent » ajoute Jérôme Lestage.

Le coup de poignard

A la pause, les nombreux spectateurs ne donnaient pas beaucoup de chance aux hommes d'Alain Pochat contre le vent lors du second acte. « On s'est dit qu'il fallait continuer comme ça, que c'était encore jouable. On ne voulait rien lâcher », indique Jérôme. « Mais le premier but nous fait très mal. »

Avant cette frappe fatidique de Gamiette à l'orée du dernier quart d'heure, les Bayonnais avaient encore eu deux occasions d'ouvrir le score par Lestage (57e) et Degoul (62e). « Mais quand ça veut pas, ça veut pas », insiste le joueur bayonnais. « Maintenant, on est conscient qu'il nous faut encore quelques points pour aller chercher notre maintien. On ne va pas baisser les bras après cette défaite même si c'est très rageant. »

L'Aviron se déplace à Beauvais en fin de semaine, une autre formation en pleine forme et qui n'a pas abdiqué totalement l'idée d'aller titiller le podium.

Jakes Debounco – Sud-Ouest (Lundi 1er Mars)

Partager cet article

Repost0

commentaires