Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 14:05

L’Aviron trop stérile

Les Bayonnais se sont un peu plus englués dans la zone de relégation samedi soir après leur défaite (0-1). La situation est préoccupante.

Comment l'Aviron Bayonnais va-t-il pouvoir se sortir de cette affaire ? Avec cinq points de retard sur Hyères et Cassis, les premiers non relégables au soir de cette 17e journée, deux équipes qui n'ont pas battu l'Aviron au cours de cette phase aller, la tâche des joueurs d'Alain Pochat est loin d'être insurmontable. Mais il est certain que la production de samedi soir contre Rodez n'incite pas à l'optimisme. « On a eu peur de mal faire » reconnaissait le coach Bayonnais, « c'était un match assez fermé, Rodez était venu avec trois milieux de récupération dans un dispositif qu'ils n'emploient quasiment jamais. » « On doit faire basculer le match ».

Deux attaquants

L'Aviron, de son côté, retrouvait pourtant un dispositif avec deux attaquants (Farid Boutadjine et Jérôme Lestage). Un dispositif qui aurait pu (dû ?) permettre aux Bayonnais de se créer des opportunités de marquer, tout du moins d'apporter du danger devant la cage Ruthénoise. « Malgré tout, je trouve qu'on a eu un peu plus de situations avec des constructions intéressantes mais il nous manque le finisseur devant, capable de faire basculer une rencontre » indique Alain Pochat.

Et après deux situations dangereuses obtenues sur coups de pied arrêtés (Boutadjine 13e et Hilaire 22e), les Bayonnais se sont procurés l'occasion du match. Avec un penalty obtenu juste avant le repos : « On doit faire basculer la rencontre à ce moment-là », appuie Alain Pochat. « Après, ce n'est plus pareil, tu rentres aux vestiaires avec un but d'avance et en jouant en supériorité. » Rémi Lacroix désigné tireur du match avant la rencontre, laisse pourtant sa place à Farid Boutadjine en manque de réussite cette saison si on se réfère à ces statistiques de saison dernière à Sannois. Mais l'ancien attaquant Parisien manque la sentence (45e).

Panne offensive

La situation est cependant encore favorable en début de seconde période puisque les Bayonnais vont évoluer en supériorité numérique. « J'ai quand même averti certains joueurs de faire attention à ne pas prendre un second jaune car l'arbitre ne manquerait pas d'équilibrer la situation », ajoute Alain Pochat. C'est malheureusement ce qui arrive avant l'heure de jeu pour Rémi Lacroix. Encore un manque de sérénité évident, tant sa faute dans le rond central ne s'imposait pas. La seconde période est alors une longue traversée du désert, les Bayonnais n'arrivant plus à aller inquiéter Beuve dans sa surface de réparation. Les entrées de Rémi Laurent et Sébastien Pennacchio ne changeant rien dans la physionomie de la rencontre : « On est encore trop stérile offensivement. Les attaquants s'excentrent trop et ne pèsent plus suffisamment dans l'axe. Ensuite, la situation devient de plus en plus délicate. On a toujours peur de prendre un but, on joue avec le frein à main et on s'expose », regrette Alain Pochat. Le but encaissé dans les arrêts de jeu en est le parfait exemple.

Reste le programme d'ici la trêve pour se refaire la cerise. L'Aviron doit se déplacer à Amiens samedi soir et recevoir Troyes le mardi suivant avant de se déplacer de nouveau à Moulins le 18 décembre et de recevoir Rouen quatre jours plus tard. Les Bayonnais viennent de prendre trois points sur les sept dernières rencontres. Il en faudrait au moins le double d'ici Noël pour passer la trêve au chaud.

Jakes Debounco – Sud-Ouest (Lundi 30 Novembre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires