Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 18:04

L'Aviron Bayonnais revient dans la course

 Sébastien Pennacchio a donné l'avantage à l'Aviron. PHoto J-D. Chopin  

L'Aviron s'est offert un quatrième match consécutif sans défaite (victoire 3-1) qui le relance pour le maintien

Et de quatre ! La mini-trêve forcée n'a pas suffi à freiner les bonnes dispositions bayonnaises. Et contre Rodez, qui pourrait bien devenir un adversaire direct au maintien, il valait mieux ne pas laisser filer de points en route. Mais alors que les Bayonnais auraient pu se faciliter la tâche samedi soir, les trois points chèrement acquis l'ont été au terme d'un scénario improbable.

Notamment lorsqu'au bout de cinq minutes de jeu, Henry Gbizie manquait un penalty face à Beuve ! C'est le second d'affilée loupé à domicile par l'attaquant bayonnais, le troisième en trois matches à Deschamps si on y ajoute celui raté dans les arrêts de jeu par Serge Simon le 23 octobre dernier. « C'est d'autant plus rageant que ce n'est pas lui qui avait été désigné avant le match pour les frapper », expliquait Alain Pochat après la rencontre. « C'est dommage car on pensait avoir réalisé l'entame parfaite en pressant très haut les Ruthénois. Finalement, après l'exclusion de leur joueur, ils ont défendu très bas et nous, malgré quelques occasions, on s'est un peu agacé en fin de période ». Le coach bayonnais a donc recadré quelques détails pendant la pause.

Les ressources pour réagir

Malheureusement, sur la seule opportunité aveyronnaise, l'Aviron, qui évolue en supériorité numérique depuis quasiment le début de la rencontre, encaisse le premier but. « Heureusement, on a réagi très rapidement avec l'égalisation. On a su trouver les ressources nécessaires, ça nous a aidés à ne pas gamberger trop longtemps. » Gbizie aurait pu baisser les bras. Il n'en a rien été. Il a fini par égaliser. C'est d'ailleurs une constante depuis le début de la saison chez les Bleu et Blanc : on ne renonce jamais. Du coup, les Bayonnais se retrouvent sur les bons rails même si le chemin est encore long. « On savait qu'on revenait sur eux avec une victoire. Une seconde contre Strasbourg et on sort de la zone rouge » indiquait Manu Degoul après le match. L'opiniâtreté du défenseur Basque a également fini par payer. Après deux échecs en première période, il a clôturé le score en fin de match sur corner. Avec une défense plus qu'expérimentale samedi soir, « mais avec des latéraux qui ont énormément participé au jeu offensif » rappelle Alain Pochat, l'Aviron a pris trois points précieux. L'effectif s'est étoffé ces derniers temps et la concurrence va pouvoir jouer à plein : « Si on peut prendre trois nouveaux points contre Strasbourg le 22, on débutera 2011 avec moins de pression », concluait le coach bayonnais. L'Aviron n'est pas mort samedi soir. Un message a été envoyé à ceux qui le pensaient déjà.

                     Jakes Debounco - Sud-Ouest (Lundi 13 Décembre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires