Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 23:55

Le face à face

Rafik SAIFI (ASC) - Alain POCHAT (ABFC)

 

Ce  samedi, le stade de la Licorne verra se dérouler la rencontre qui opposera l'Amiens SC à l'Aviron Bayonnais. Une affiche à priori disproportionnée car seize points séparent les deux équipes. Si la saison dernière, Bayonne était venu s'imposer à Amiens, la situation a singlièrement évolué depuis. L'ASC joue en effet les premiers rôles et ambitonne l'acccession tandis que Bayonne ne cherche que le maintien. Pourtant, mardi dernier, les deux formations ont connu des fortunes diverses puisque Bayonne s'est imposé face à Orléans tandis que l'ASC a chuté nettement à Rouen. A Amiens, on devrait normalement assister aux débuts de Rafik SAIFI qui dans un premier temps, revient sur le match de Rouen et envisage celui de ce samedi :

 

Rafik, vous n’avez pas été gâté pour vos débuts à Rouen ?

C’est clair que j’aurais préféré mieux. C’est vrai qu’en première mi-temps, nous n’étions pas dans le match. A la reprise, nous sommes revenus en voulant faire quelque chose et nous nous sommes réveillés. Nous avons poussé mais le deuxième but nous a fait mal. Malgré tout, nous nous sommes créés deux ou trois occasions en fin de match. Maintenant, il y a des matches comme celui là, où vous passez à côté.   

Rafik, vous n’avez pas reconnu l’équipe qui vous avez enchanté contre Rodez ?

Je connais bien les joueurs. Peut-être se sont-ils un peu relâchés. Mais heureusement, un autre match arrive très vite. C’est à nous de relever la tête. Maintenant, nous n’allons pas pleurer. Nous avons perdu à Rouen et ne méritions pas de gagner. Nos adversaires avaient plus d’envie que nous. Pour gagner, il faut être meilleur dans les duels et le combat physique. Un point, c’est tout.  Le championnat est long. Après tout, peut-être vaut-il mieux  rester dans les cinq premiers et attendre le sprint final. Enfin, oublions cette soirée de Rouen.

Etes-vous prêt pour débuter contre Bayonne ?

Physiquement je me sens bien mais il faut savoir que dans les jambes, je manque de matches.  J’ai joué  vingt minutes contre Rouen et cela m’a fait du bien. Je m’entraine à fond et on verra avec le coach qui en dernier, va décider..Je me prépare en tout cas pour démarrer le match. Mais même si je suis remplaçant, quand je rentre, je fais toujours le maximum. Je me lâche à fond.  Mais je pense que tout désormais va se jouer dans nos têtes.  

 

Alain POCHAT (entraîneur de Bayonne) 

On suppose que vous avez respiré un bon coup après le match contre Orléans ?

Parfaitement car on attendait ce moment depuis longtemps. Cette victoire à domicile nous échappait depuis le début de saison même si dans les contenus, nous faisions de bons matches. Elle a été obtenue face à une belle équipe d'Orléans. Nous avons su faire preuve d'efficacité même si une fois encore, nous avons raté un penalty comme nous l'avions fait du reste contre Créteil. Nous sortons  la tête de l'eau et je suis vraiment content pour les joueurs. Mais nous sommes loin d'être sortis d'affaire. Il nous faut encore beaucoup de points et surtour ne pas trainer en route.

 

Franchement, il n'est pas facile pour le football de cohabiter dans une terre de rugby ?

Exactement. Nous sommes à quelques kilomètres de deux grands clubs du Top 14. Ici, la mentalité rugby domine et pour exister, c'est vraiment compliqué. Nous avons sûrement le plus petit budget de National avec un million d'euros. Mais attention, ce budget concerne tout le club. Nous avons en effet 450 licenciés.

Qu'espérez-vous à Amiens ?

D'abord, je garde un bon souverir du match de la saison dernière. Nous l'avions emporté 1-0 mais  avions souffert car nous avions terminé à dix. Franchement, je signe tout de suite pour renouveler le même score mais l'équipe d'Amiens n'est plus la même  Elle a été remodelée et ce n'est plus du totu la même formation. Il faudra être très fort mais nous ferons tout pour contenir nos adversaires. Je sais que SAIFI devrait jouer mais à Bayonne, nous n'allons pas nous focaliser sur lui. C'est évidemment un bon joueur mais il va peut-être manquer de repères avec ses équiperirs et manquer de rythme. Et puis je pense que dans ce championnat, sur un match, tout le monde peut battre tout le monde. Après, la différence se fait dans la durée.

www.amiensfootball.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires