Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 16:44

« Un énorme défi »

 Le président Petit se veut rassurant à l'heure d'entamer une nouvelle saison. photo bertrand lapègue

Demain Bayonne retrouvera le championnat National face à Beauvais. Pas dans les meilleures conditions, puisque les Basques s'apprêtaient à jouer en CFA.

Il y a encore trois semaines, l'Aviron BAyonnais Football club s'attendait à jouer en CFA pour la saison à venir. Finalement, c'est en National que les garçons d'Alain Pochat évolueront. Le club ciel et blanc a finalement été repêché, bénéficiant des déboires financiers d'autres clubs, notamment Strasbourg. Une situation forcément délicate pour les dirigeants.

Mais le président Bertrand Petit se veut confiant, à la veille d'accueillir Beauvais, demain à Didier-Deschamps.

« Sud Ouest ». On imagine que les conditions de préparations n'ont pas été idéales…

Bertrand Petit. C'est très compliqué. 22 joueurs sont partis, beaucoup avec regrets. Il a fallu recruter. Nous l'avons fait, mais dans l'optique de jouer en CFA, avec des profils différents, donc. Surtout, le règlement ne nous autorise que six mutations. Si nous avions été avertis plus tôt…

Vous vous êtes posé la question de refuser la réintégration en National ?

Nous allons vivre une saison difficile, mais si nous avions été en CFA, ça aurait été plus difficile encore. Tout dépend de ce qu'on veut faire du club. Sur le plan sportif, la question ne se pose pas. Sur le plan de la formation, non plus. Nous avons besoin d'être au plus haut niveau possible. Nous avons préféré être ambitieux. C'est un énorme défi que nous nous lançons. Tous ces aléas rendent la situation encore plus compliquée. Mais le groupe s'est bien resserré.

Il y a donc un bénéfice à tirer de cette situation délicate ?

J'ai le sentiment que le groupe est plus fort que l'an dernier. Aujourd'hui, au club, tout le monde est concerné. Et puis les jeunes qui sont revenus des centres de formation apportent de la fraîcheur. Les joueurs ont montré lors des matchs amicaux qu'ils sont très motivés.

Pensez-vous pouvoir tenir sur la longueur de la saison ?

Nous allons disputer 38 matchs, c'est beaucoup. Psychologiquement, j'espère qu'on va tenir le coup. J'ai l'impression que nos gars ont pris leurs responsabilités, je pense à Michel Bidegain, Ximum Duhour, ou encore Jérôme Lalanne. Des joueurs qui ont envie d'assumer, en compagnie des autres. Et puis, l'Aviron a, je pense, franchi un palier quant à son expérience en National.

Vous estimez que cette expérience va compenser le manque de moyens ?

On verra sur la durée si on va tenir. On peut faire un premier trimestre intéressant.

Le but n'est-il pas de tenir jusqu'au mercato d'hiver ?

Oui, nous devons faire en sorte de ne pas être décroché, et ensuite nous renforcer, surtout en attaque. Même si je trouve que l'équipe est plus homogène, avec l'arrivée de trois ou trois éléments intéressants, et des jeunes. Nous devrons aussi nous renforcer financièrement, avec l'apport de nouveaux partenaires. Dans ce domaine, nous avons connu un renouvellement, voire une embellie. Nous avons fait pas mal d'économie, la situation financière du club est saine. Mais nous ne sommes pas riches. Il y a encore de la place pour deux joueurs. Nous allons voir, dans les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 auront fini leurs mises en place, si quelques joueurs ont besoin de jouer. Surtout dans le secteur offensif.

Comment trouvez de nouveaux partenaires, ici, au pays du rugby roi ?

Nous allons essayer de gagner en visibilité, et organiser des manifestations, des soirées au stade à destination de ces partenaires, les mettre en valeur, les aider à communiquer. Les gens nous font confiance. Et puis la Fédération souhaite développer les retransmissions des matchs de National. Ce sera notre cas au moins une fois, peut-être deux. Tout cela nous permettra d'avoir un peu plus de recettes. Il faut essayer d'innover. Même si nous sommes sous le gros soleil du rugby, il y a quelque chose à faire ici. Nous sommes un club formateur, l'étique sportive est là, économiquement, nous sommes sains. Il nous manque juste un peu de visibilité.

Quel sera le budget de l'ABFC cette saison ?

Autour de 800 000 euros. Nous espérons atteindre les 900 000.

Quels sont les objectifs ?

Nous allons faire en sorte cette année de jouer le milieu de tableau.

Antoine Tinel - Sud-Ouest (Vendredi 5 Août)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires