Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 11:14

"Je profite de la moindre minute"

 Raphaël Romey, à gauche, arrivé cet été, a pris ses marques à l'Aviron Bayonnais. photo bertrand lapègue

De la PHR au National, de latéral gauche à l'axe, de la région Rhône Alpes à la Côte Basque, Raphaël Romey, l'ex défenseur toulonnais a toujours su d'adapter. 

Le bilan entre ces deux clubs du National ne plaide pas trop en faveur de l'Aviron Bayonnais : une seule victoire pour les joueurs basques (lors de la saison 2007-2008), deux matches nuls et deux défaites. La dernière en date remonte au mois d'octobre 2010 (1-0). Un résultat que les Bayonnais veulent effacer, Raphaël Romey en tête : « On l'a un peu mauvaise par rapport à ce qui s'était passé chez nous. On aurait dû gagner cent fois. On veut remettre les compteurs à zéro et entretenir l'écart qui nous sépare d'eux au classement » indique le défenseur bayonnais né en Corée du Sud il y a 29 ans. Arrivé à l'intersaison en provenance de Toulon, lui, le joueur passé par les équipes de jeunes à Grenoble et Valence, s'est imposé assez rapidement sur la Côte basque : « J'ai un peu eu le parcours inverse d'un joueur normal » plaisante le joueur du haut de son mètre quatre-vingt-six. « J'ai privilégié mes études (ndlr : BAC et Staps) tout en évoluant dans les équipes régionales et universitaires avant de jouer entre de la PHR en région marseillaise et le CFA de Toulon. »

Raphaël garde d'ailleurs d'excellents souvenirs de ses années d'étudiant au cours desquelles il sera champion de France et d'Europe universitaire avec Grenoble. « Maintenant, j'ai 30 ans et le National, l'antichambre du foot pro, c'est un peu un rêve pour moi » explique celui qui croque dans tous les matches et les adversaires qu'on lui propose depuis le début de la saison.

Des doutes et des certitudes

« Je n'oublie pas d'où je viens. Ce n'est que la troisième année que je peux vivre du football. Mais je n'ai jamais rien lâché et j'ai encore des jambes d'un joueur de 20 ans » insiste-t-il tout en se familiarisant à ce championnat si délicat : « J'avais des certitudes mais aussi beaucoup de doutes en arrivant sur Bayonne. Mais Alain Pochat m'a de suite mis en confiance en insistant sur le fait que j'avais les qualités requises pour le National. »

Raphaël Romey ne se refuse rien. Ou presque. Lui, le latéral gauche de formation, a glissé dans l'axe central de la défense bayonnaise. Un changement de poste qui lui sied à merveille et qui n'est certainement pas étranger aux derniers bons résultats de l'Aviron : « Le coach m'a d'abord taquiné en me disant que j'avais tout ce qu'il fallait pour évoluer dans l'axe » indique-t-il, « moi, je pensais que c'était plutôt un poste de bourrin (sic) et que j'allais avoir moins d'influence dans notre système de jeu ». Un peu par la force des choses, tout s'est accéléré après la trêve de Noël et il a fallu « un apprentissage express » pour pouvoir prendre place dans l'axe : « Et à ma grande surprise, j'apprécie beaucoup ce poste. On touche beaucoup de ballons, on est les premiers relanceurs. Mais le plus important de toute façon, c'est de se sentir performant quel que soit ton poste » conclut l'un des piliers de la défense basque.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Samedi 26 Mars)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires