Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 18:40

Une gifle qui pourrait coûter cher à l'Aviron

Humiliés à domicile par une équipe d'Alfortville déjà condamnée, les Bayonnais ratent l'occasion de se mettre à l'abri de la relégation.

"On devra se méfier d'une équipe qui n'a plus rien à perdre et qui va jouer sans arrière-pensées » avait prévenu Alain Pochat en milieu de semaine. L'entraîneur Bayonnais avait raison de se méfier. Hier soir à Deschamps, tout a tourné de travers pour les joueurs Basques. Du but encaissé très (trop ?) rapidement dans la partie jusqu'aux deux derniers inscrits par les joueurs Parisiens presque les yeux fermés, en passant par la blessure de Chort, les coups de pieds arrêtés plutôt mal exécutés, le but contre son camp de Sauvestre et en terminant par le but refusé à Simon dans le temps additionnel !

Dès la 3ème minute, l'ex-Palois Taibi déborde sur son aile gauche, déposant Chort et Degoul pour transmettre au second poteau à Doumbia qui ouvrait le score (3e, 0-1). Bien entendu, l'Aviron a bien tenté de réagir mais sans réellement mettre le portier Val-de-Marnais, Raphose, en grand danger. Il manque le geste précis dans la dernière transmission (Simon 7e, Gbizie 9e, Pinau 17e) et les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un dernier loupé de Pinau de la tête sur un bon centre de la gauche de Simon (44e).

Au retour sur le pré, rien ne bouge. Les joueurs d'Alfortville restent bien en place et profitent du moindre contre. L'Aviron est revenu aussi avec de meilleures intentions mais non concrétisées comme ce débordement de Pinau (48e), ce petit pont de Simon plein axe mais rattrapé in extremis par Sofikitis dans la surface (52e) ou cette reprise du droit de Pennacchio sorti sur sa ligne par Raphose (58e).

Le calice jusqu'à la lie

Puis l'Aviron sombre en fin de match. Il était dit que rien ne fonctionnerait côté Basque. Au contraire des raids Parisiens. Oumaouche perd le cuir à quarante mètres, Taline sert Doumbia à l'opposé. Après un contrôle, l'attaquant visiteur frappe sur le poteau de Duhour mais le ballon rebondit sur le dos de Sauvestre à ras de terre pour finir sa course derrière la ligne Bayonnaise (62e, 0-2). Dès lors, malgré les entrées en jeu de Dennoun et Duchemin, il n'y a quasiment plus de match. Mais les Bayonnais boiront le calice jusqu'à la lie et finiront par sombrer. Le troisième but de Boudjemaa est magnifique, de la prise de balle, du dribble derrière jusqu'à la frappe hors de portée de Duhour (82e, 0-3). Le quatrième de Doumbia est anecdotique et applaudi par une partie du public Bayonnais (85e, 0-4). Une réaction un peu disproportionnée et non méritée sur l'ensemble de la saison même si un naufrage a bien eu lieu hier soir à Deschamps.

Jakes Debounco - Sud-Ouest (Dimanche 4 Avril)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires