Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 23:55

Le salaire de la sueur

Malmenés pendant toute la seconde période, les Colmariens ont résisté jusqu'au coup de sifflet final pour ramener ce nul du Pays Basque.

La salaire de la sueur. Ce point décroché hier à Bayonne récompense des Colmariens accrocheurs et opiniâtres à défaut d'avoir été toujours géniaux. Ce que Damien Ott résume joliment : « Ce point a été acquis en première mi-temps avec de la qualité, en seconde avec du courage ». Comme le précise le coach colmarien, son équipe a livré deux périodes bien différentes. La première plutôt emballante au milieu d'une zone de deux fois dix minutes complètement basques pour démarrer et finir la mi-temps.

Bayonne s'offre trois corners d'entrée, Perraud doit s'employer, Liabeuf sauve sur la ligne, les Basques réclament un penalty : on ne joue que depuis 5 minutes. La suite ? Des Verts qui passent par les côtés, font admirer leur qualité technique, comme sur l'ouverture du score. Un modèle de précision et d'instinct, avec cette remise de Liabeuf en retrait pour Lucau, seul à l'entrée des 16m. La frappe enroulée est imparable. Et quand Zerara bute sur un défenseur 60" plus tard, personne n'imagine que c'est déjà le tournant de la rencontre pour les Colmariens. Il y en aura un second. Après l'égalisation malheureuse concédée par Meslien, qui envoie une superbe reprise de la tête dans la lucarne de Perraud, Liabeuf aura une balle de but, juste avant la pause. Mais l'arbitre assistant lève son drapeau. Entre-temps, Perraud a déjà dû s'employer à plusieurs reprises, dans les airs comme sur une percée de Simon, deux minutes après l'égalisation.
Après la pause, Bayonne reprend sur les mêmes bases. Le problème c'est que cette fois les Basques, qui attaquent régulièrement à quatre, avec leurs deux milieux excentrés positionnés très haut, ne relâchent pas la pression. Et comme les Colmariens multiplient les petites erreurs, le match devient vite suffocant. La meilleure occasion des recevants fait d'ailleurs suite à l'une de ces erreurs : un raté de Haaby à 18m du but, qui profite à Gbizie. Perraud est avancé et le double-buteur à Bastia veut le tromper d'une frappe enroulée. Il n'accroche pas le cadre. Les Basques obtiennent coup franc sur corner et vice et versa. Les Colmariens sont asphyxiés. Les entrées de Souyeux et Grimm doivent apporter plus de taille et de poids mais le second est expulsé - sévèrement - dix minutes plus tard. Il ne reste alors qu'à serrer les dents. Cela sera suffisant, malgré deux nouveaux coups francs aux 18m. Au final, les Verts ne parviennent pas à aligner une 4e victoire en déplacement, ne reprennent pas le goal average à une équipe qui les avait battus à l'aller, mais ce n'est pas une déception pour autant. « Il faut très largement se satisfaire du résultat, poursuit Damien Ott. C'est de loin le match avec le plus d'engagement, de combat que l'on ait eu à vivre ces derniers temps. Ça veut dire que l'on est prêt à se battre. Bayonne reste derrière nous, c'est une très bonne chose, même si on ne sort pas de la zone rouge. Maintenant ce ne sera un bon point que si on parvient à gagner chez nous derrière ». Ça tombe très bien. Dès mardi, Créteil sera au Stadium. Pour un nouveau combat.

Cyril Tromson - Dernières Nouvelles d'Alsace (Dimanche 6 Février)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires