Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 17:03

Pas assez combatifs

Bayonne a laissé filer Luzenac dans la course au maintien...

Plutôt mous et maladroits, les Bayonnais ont laissé chapper trois précieux points à domicile.

Dans tout championnat, à ce stade de la saison, il existe deux types de luttes. Celle pour le titre et celle pour le maintien. Les Bayonnais font partie de cette deuxième catégorie. Avec cette pression en tête, l'Aviron s'est incliné hier dans le cadre de la 35e journée de National face à Luzenac 0-1, au terme d'une partie qu'ils ont paradoxalement bien maîtrisée.

Les Bayonnais entrent difficilement dans le match. Ils sont malmenés par une équipe de Luzenac plus entreprenante, qui pose son jeu et attaque. Finalement, au bout de dix minutes le réveil se fait en douceur : passes courtes, mouvement autour du porteur, le collectif se met en place. La grande activité de Jérôme Lalanne et de Sébastien Pennacchio au milieu de terrain n'est sans doute pas étrangère à cette réaction. Cependant tout ceci n'est que poudre aux yeux. Malgré des efforts évidents aucune occasion nette ne vient houspiller un public endormi. La possession de balle est certes à l'avantage des locaux mais le reste ne suit pas. Finalement, peu avant la mi-temps les Bayonnais sont punis. Sur un coup-franc pour Luzenac mal dégagé par la défense, Antony Guise d'une tête lobée trompe Ximun Duhour dans un silence de cathédrale.

Un autre match

Le discours d'Alain Pochat a du être très musclé, ou alors ce sont des avatars qui sont rentrés sur la pelouse du stade Didier Deschamps après la pause. Car c'est un tout autre spectacle qui a été proposé. En cinq minutes, les Basques ont tiré au but à de multiples reprises. Pennachio encore, Dos Santos, et Henry Gbizie s'essaient à la frappe à 16 mètres sans succès. Bayonne pousse et Luzenac répond en contre. Par des raids en solitaires de Jérôme Hergault ou de Thomas Guerbert, les visiteurs provoquent quelques frissons chez les 300 supporters présents. Ce dernier est l'homme du match, sans aucun doute.

A un quart d'heure du coup de sifflet final l'Ariégois David Camps, commet l'irréparable : au cours d'un duel aérien, il assène un violent coup de tête à Yohann Sauvestre qui reste au sol. M. Butault sort un carton jaune, puis voit rouge quand il se rend compte de la gravité de la blessure (arcade ouverte). Les dix dernières minutes de la partie sont enlevées. Orgueilleux, les locaux font le siège du but adverse. Malgré cet ultime sursaut les Basques s'inclinent à domicile. Ils laissent en cours de route trois points précieux pour leur sauvegarde en National.

Vincent Prod'homme - Sud-Ouest (Dimanche 17 Avril) 

Partager cet article

Repost0

commentaires