Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 09:52

Bayonne ne s'en sort pas

Avec désormais sept points de retard sur Cherbourg et huit sur Quevilly, actuels premiers non relégables, le maintien s'est un peu plus éloigné...

Le match en retard disputé mardi soir contre Orléans, aurait pu permettre aux Bayonnais de se relancer dans la course au maintien. Il n'en a rien été, l'Aviron s'incline deux à zéro.

Les deux équipes présentes mardi soir étaient à la croisée des chemins. D'un côté, les joueurs bayonnais pouvaient, en cas de succès, se rapprocher de la ligne de flottaison. De l'autre, les Orléanais, malades pas tout à fait guéris mais qui restaient sur un nul probant contre Vannes (2-2), quarante-huit heures avant le nul concédé par l'Aviron à domicile contre Fréjus (1-1) samedi soir.

Il n'est pas encore question de match de la dernière chance pour l'Aviron mais la marge de manœuvre se réduit journée après journée.

Toujours privé de Bidegain (suspendu) et Massampu (blessé), Alain Pochat avait décidé de remettre l'Ivoirien Touré au centre de la défense (à la place de Degoul), Lalanne récupérant le brassard de capitaine au milieu de terrain en lieu et place de Tunani.

Bayonne poignardé

Le match a débuté sous la pluie se remettant à tomber et sous un vent soufflant dans le dos des visiteurs. Avec une entame un peu timide mais sans renier sa façon de jouer, l'Aviron a tenté de construire un succès qui lui échappe depuis trois matchs désormais.

Avec un jeu qui penche clairement côté droit, ou tout du moins qui se montre plus dangereux, les Bayonnais vont se faire poignarder sur l'une des deux réelles occasions orléanaises du premier acte.

Bekamenga profite d'un contre de N'Doumbou qui remonte le cuir sur 40 m et d'une position à la limite du hors-jeu (voire plus) pour tromper le malheureux Oukidja (35e, 0-1) qui avait déjà dû s'employer dix minutes plus tôt pour sortir une première tentative de l'ex-joueur nantais.

Les Basques rentrent aux vestiaires menés d'un but et non sans avoir tenté de réagir mais les entreprises de Famery notamment, qui chutent deux fois dans la surface (25e, 33e) sans que l'arbitre ne lève le petit doigt, ou de Sanz (6e) et Elissalde (38e), sont vaines.

Tant qu'il y a de l'envie…

Les entrées en jeu de Giron, Serra et Diafutua vont apporter un peu plus de vivacité dans les entreprises bayonnaises au cours du second acte mais rien n'y fait.

Le meilleur buteur du club, Diafutua, loupe un duel seul face à Renault un peu après l'heure de jeu (67e) et la volonté évidente de ne pas balancer de longs ballons vers l'avant où la défense adverse se serait sans doute régalée, n'y changeront rien.

Le deuxième but encaissé par les coéquipiers de Jérôme Lalanne est typique de l'équipe en manque de réussite puisque la frappe d'Akouzar est détournée dans ses propres filets par l'infortuné Soubervie (87e, 0-2).

Avec désormais sept points de retard sur Cherbourg et huit sur Quevilly, actuels premiers non relégables, le maintien s'est un peu plus éloigné mardi soir mais les joueurs ont promis de se battre jusqu'au bout.

Les dernières années ont prouvé que l'Aviron était capable de s'enflammer sur une série. C'est maintenant ou jamais.

Jakes Debounco - Sud ouest (Jeudi 8 Mars 2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires