Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 08:48

L’Aviron et ses doublures dictent leur loi

Dominateurs dans tous les secteurs, les joueurs d'Alain Pochat s'extirpent du piège béarnais.

La fête fut belle à Saint-Pée où le public avait répondu présent dans l'espoir d'un nouvel exploit des Oloronais en Coupe de France. Mais cinq divisions d'écart et surtout une différence entre un monde totalement amateur et un univers professionnel était certainement des écarts insurmontables pour la vaillance oloronaise. Ce qui choque le plus, c'est toutefois l'écart au tableau d'affichage. D'aucun qui verrait le score pur et dur pourrait penser qu'il n'y a pas eu photo, que Bayonne a surclassé Oloron.

En vérité, il n'en est rien. Certes, Bayonne était le plus, fort mais Oloron n'a pas été ridicule. À un quart d'heure du coup de sifflet final, le score n'était encore que de 2-0 en faveur des professionnels. Mais quelle configuration aurait eu ce match si Cédric Molus avait transformé la toute première occasion nette du match, lorsqu'il se retrouva seul face aux buts avant d'envoyer son tir au-dessus des cages de Caradec ? On ne le saura jamais. Oloron vient de laisser passer sa chance et va le payer cher. Sur leur premier corner, les Bayonnais vont faire mouche sur une tête parfaitement croisée de Lestage (0-1, 19e). Pas abattus pour autant, les hommes de Pascal Baze vont tenter. Sur un coup franc à 22 mètres face aux buts, Fabien Renaud, enroule parfaitement le ballon, mais une tête bayonnaise expédie le cuir qui filait dans la lucarne en corner (25e).

Oloron y croit, Léo Pasteur Naudier envoie une diagonale parfaite pour Pierre Boyer sur l'aile droite. Le portier bayonnais est mystifié mais il est sauvé par son capitaine Estrade un peu avant la ligne. On sent qu'Oloron peut marquer, c'est l'inverse qui va se produire. Bayonne pousse sur le but de Korausch, Lestage décoche une frappe qui heurte le poteau gauche du FCO avant de revenir dans les pieds d'Abdelkrim Boutadjine qui n'en demandait pas tant pour doubler la mise (0-2, 33e). L'action symbolise parfaitement le début de ce match, où la réussite a clairement choisi son camp.

En seconde période, Oloron va s'appliquer, s'efforçant sans cesse de jouer au football. Le manque de réussite local va encore s'illustrer sur le troisième but visiteur. Suite à une faute subie par son frère, Farid Boutadjine bénéficie d'un penalty. Stan Korausch part du bon côté, touche bien le ballon mais ne peut l'empêcher de finir dans la lucarne (0-3, 74e). Le dernier but visiteur ne sera qu'anecdotique, Oloron baissant les bras, l'espoir s'étant envolé depuis trop longtemps.

Sud-Ouest – Lundi 19 Octobre

Partager cet article

Repost 0

commentaires