Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 10:05


Le tirage au sort hier soir a décidé un double duel basco-périgourdin. L'Aviron ira à Bergerac tandis que les Croisés tenteront un nouvel exploit face à Trélissac.

Il n'y aura pas le tant espéré derby bayonnais. Le tirage au sort du sixième tour (1er novembre, 14h30) de la coupe de France n'aura pas épargné les deux clubs basques encore en lice. L'Aviron Bayonnais dans une moindre mesure puisque le club du président Dufourq, pensionnaire de National se rendra à Bergerac, équipe de CFA2, soit trois divisions en dessous. En revanche, les Croisés de Bayonne, qui disputent le championnat de Division honneur régionale joueront contre une formation qui leur est supérieure sur le plan de la hiérarchie : Trélissac.

Une double confrontation baco-périgourdine donc que les deux présidents accueillent de bon coeur. « On reçoit, c'est déjà une très bonne chose », estime Jean Galiana, co-président des Croisés de Bayonne. Lequel ne s'affole pas plus que ça. Ses joueurs, au tour précédent avaient déjà affronté, et battu donc, une équipe de CFA2, Mérignac. « Eux, nous avons réussi à la battre. Trélissac, c'est jouable. Il faut jouer, pourquoi pas... », ajoute le dirigeant bayonnais.

Un coup d'oeil sur le parcours des Croisés peut lui donner raison. Un sixième tour de Coupe de France donc avec une CFA2 au tableau de chasse et un parcours plutôt convaincant en DHR. Quatre matches pour trois victoires et un nul... « Nous avons récupéré des joueurs en début de saison. Des joueurs qui étaient partis et qui reviennent. Il y a un bon amalgame. Les joueurs sont très motivés, sérieux, ça commence à prendre », souligne Jean Galiana. Alors pourquoi pas rêver à un nouvel exploit ? « La Coupe, c'est une vitrine, un vrai plus, poursuit-il. Le but est vraiment de se faire plaisir. Il faut que les choses se passent bien. Mais nous sommes bien partis ».

Son homologue de l'Aviron aura lui d'autre souci. Michel Dufourcq n'est pas inquiet en raison de l'adversaire, Bergerac. Sur le papier, l'Aviron Bayonnais est supérieur. Mais voilà, ce sixième tour de Coupe se jouera trois jours après un match de championnat capital contre Beauvais.

Caractère aléatoire

Une rencontre de la septième journée que les joueurs d'Alain Pochat auraient dû disputer le 19 septembre et reportée en raison des violentes pluies qui s'étaient abattues sur le Pays Basque la veille du match. Une rencontre importantissime pour les Basques qui en cas de succcès feraient un bond considérable au classement. Mais ce n'est pas pour autant que ce match à Bergerac sera galvaudé et la méfiance sera forcément de mise. « On se méfie des équipes de CFA2, assure Michel Dufourcq. Il y a toujours un caractère aléatoire en Coupe de France ». D'autant que la large victoire 4-0 du tour précédent face à Oloron ne reflète pas, selon le président de l'Aviron, la réalité de la rencontre. « Le résultat final nous a rassurés mais n'est pas synonyme d'une grande domination de notre part. Le score n'a été acquis qu'en deuxième partie de rencontre ». On saura le 1er novembre si l'ABFC a bien digéré son match contre Beauvais.

Antoine Tinel – Sud-Ouest (Vendredi 23 Octobre)

Partager cet article

Repost 0

commentaires