Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 23:54

 Duffo et ses partenaires ont eu droit à une haie d'honneur à leur sortie du terrain. photo philippe bataille

Les Auscitains étaient partagés entre la déception d'être passés près d'un exploit et la satisfaction d'avoir fait jeu égal pendant 90 minutes.

Verre à moitié plein ou à vide, tout est une question de point de vue, comme souvent… Le camp auscitain balançait entre deux sentiments hier après-midi après cette élimination par la plus petite des marges. « Je suis fier des garçons, qui ont fait le match qu'il fallait, lance Frédéric Coustures. Je suis très satisfait du contenu, on a vu que l'on était capable de rivaliser avec une équipe de National, qui ne nous a pas dominés de la tête et des épaules, mais en tant que compétiteur, on est forcément déçus », avoue aussi le coach auscitain.

Pendant 90 minutes, la différence de niveau entre le 18e de National et le deuxième de DH n'a en effet pas sauté aux yeux. « On peut sortir la tête haute, mais on est aussi très déçus parce que je pense qu'il y avait la place de mettre un but et qu'il y avait peut-être un penalty pour nous », regrette Jérémy Dazzan. Lannes a été très actif sur le front de l'attaque auscitaine. photo Philippe bataille

« Penalty litigieux »

Puisque les Basques, bien gênés par des Auscitains bien en place, ont été incapables de reproduire la prestation qui leur avait permis de faire chuter le leader du National la semaine dernière (Épinal, 2-1), le match d'hier a basculé « sur des détails », comme le souligne Laurent Cerruti, l'adjoint auscitain.

Ses hommes regretteront en effet peut-être longtemps cette 52e minute, où sur une action au départ anodine, les Basques ont réussi à créer un décalage obligeant Duc, par ailleurs excellent hier, à pousser le ballon au fond de ses propres filets. « Sur le centre, un Bayonnais touche le ballon avant moi, je pense qu'il va déjà dans le but. J'ai essayé de le sortir mais je n'ai vraiment pas pu », regrettait le héros malheureux du jour.

Le deuxième tournant arrivait vingt minutes plus tard, quand Lannes, sur un ballon en profondeur, était balancé de l'épaule par son défenseur. Faute, signalait bien l'arbitre, mais à l'extérieur de la surface, contrairement à l'avis de tout un stade, et notamment de Frédéric Coustures, exclu sur le coup pour avoir donné son avis avec un peu trop de conviction… « Moi je le vois la faute à l'intérieur de la surface, c'est ce que j'ai dit aux arbitres », souffle le coach auscitain.

Qui sait ce qui aurait pu se passer si ses hommes avaient pu égaliser sur le coup ? On ne le saura jamais, mais reste au moins le sentiment que les Auscitains ont joué le coup à fond, contrairement à l'an dernier, quand ils avaient été battus par Aurillac (0-3). « Ce match montre que l'on a franchi une marche », se réjouit Laurent Cerruti. « Je pense que c'est un match référence sur lequel on va pouvoir s'appuyer pour le championnat », espère de son côté Jérémy Dazzan. Les Auscitains vont en effet devoir digérer ce premier échec de la saison pour se reconcentrer sur l'objectif principal de la saison, la montée en CFA 2. « Mais je ne pense pas que cette défaite laissera de traces, assure Arnaud Juillet. On a un groupe solide, on va rebondir. »

Kevin Leroy - Sud-Ouest (Lundi 21 Novembre)

Partager cet article

Repost 0

commentaires