Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 23:30

« On va dire que c'est le charme de la coupe… »

 Alain Pochat : « Certains de mes joueurs étaient peut-être encore en train de faire la sieste en début de match. » archives « so »

Forcément, passer du leader du National au deuxième… de DH Midi-Pyrénées, cela peut faire bizarre. Et ça a d'ailleurs fait bizarre aux partenaires de Michel Bidegain hier à Auch. Peut-être est-ce d'ailleurs le fait de jouer l'après-midi, contre en début de soirée en championnat, qui a déréglé la belle machine aperçue la semaine dernière face aux Spinaliens.

« Certains de mes joueurs étaient peut-être encore en train de faire la sieste en début de match, souriait Alain Pochat au coup de sifflet final. Je n'étais pas satisfait du tout de la première période, il a fallu les secouer un peu. ».

Il faut croire que ses paroles ont eu de l'effet, puisque ses hommes ont entamé le second acte avec un peu plus d'intensité et de concentration, ce qui leur a permis, suite à un bon décalage côté droit et à un centre de Jonathan Famery, de loin le meilleur Bayonnais hier, d'ouvrir le score grâce à la complicité d'un défenseur gersois. « Heureusement que l'on a ouvert le score. Cela a été un peu mieux par la suite », notait le technicien basque.

« Un peu de pression »

Son équipe a alors pu globalement gérer les affaires courantes, malgré quelques frayeurs (lire par ailleurs). Mais le technicien bayonnais ne se satisfera sûrement pas de ce qu'il a vu hier dans le Gers : une équipe incapable de tenir le ballon, parfois fébrile techniquement, et ne tuant jamais vraiment les espoirs d'une équipe de Division Honneur.

« C'est vrai que ce sont deux prestations très différentes d'une semaine sur l'autre. On va dire que c'est le charme de la coupe… C'est toujours pareil : on se met un peu de pression par rapport au fait que l'on doit tenir notre rang, l'adversaire prend confiance et nous, on s'agace. On a donc souffert face à une équipe qui a joué le coup à fond, mais il y a eu tellement de surprises, hier encore (NDLR : samedi), que l'on va retenir la qualification. »

C'était en effet l'essentiel, et les bruyants cris de joie qui ont émané du vestiaire basque traduisaient bien le soulagement ressenti par tout un groupe, qui va pouvoir se reconcentrer sur le championnat, tout en attendant le tirage au sort de la coupe, prévu mercredi.

« Un gros ou un petit peu importe, ce qu'on veut, c'est passer les tours », concluait d'ailleurs Jonathan Famery. Un signe que tous les Bayonnais espèrent que l'aventure ne fait encore que commencer…

Kevin Leroy - Sud Ouest (Lundi 21 Novembre 2011)

Partager cet article

Repost 0

commentaires