Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 10:25

L'Aviron Bayonnais n'est pas passé loin

 

 Rémi Elissalde et ses coéquipiers ont fait preuve d'un bon état d'esprit. Mais insuffisant. PH. J-D;Chopin

Les Basques ont fait front mais sont éliminés (3-2). Un état d'esprit à garder pour le championnat.

«On a réussi l'entame de match parfaite avec un but rapidement inscrit, on les bouscule, on voit qu'ils sont surpris mais on leur offre quasiment les 2 buts qui les remettent en selle » a regretté Alain Pochat joint hier au retour du match contre Niort. Le début de rencontre samedi soir a été complètement fou entre Niortais et Bayonnais. On s'est rendu coup pour coup et après 20 minutes de jeu, tout est à refaire ou presque, puisque les deux équipes sont encore dos-à-dos (2-2). « C'est dommage de les avoir remis sur les rails car ils marquent 2 buts alors qu'ils n'ont pas d'occasions mais c'est ce qui se passe par la suite qui est vraiment rageant » indique le coach bayonnais.

En infériorité numérique

La suite, dans l'ordre, ce sont les deux avertissements que récolte Jordan Chort juste avant la pause, le troisième but Niortais en supériorité numérique entaché d'une faute de main du buteur et l'égalisation refusée aux joueurs basques en fin de match. « Ce qui m'ennuie le plus, c'est que l'arbitre a l'habitude des matchs de L1, il sait que pendant le match, il va y avoir quelques duels et il a tendance à plutôt protéger l'équipe qui est mieux classée » explique Alain. « Sur le deuxième jaune à Jordan, il n'y a absolument rien, ça se passe devant notre banc ! » renchérit-il. Du coup, son Aviron est obligé d'évoluer en infériorité numérique toute la seconde période. « Mais, même là, j'ai l'impression qu'on contient bien les Niortais, on fait deux lignes de quatre, on descend le bloc et on ne concède pas énormément d'occasions. Et puis, on encaisse ce troisième but. Mes joueurs me disent que le buteur (Durak) s'emmène le ballon de la main. Mais l'arbitre ne le voit pas » enchaîne Alain. Ça fait beaucoup de coups du sort contraires pour les joueurs basques qui ne sont même pas au bout de leur peine puisqu'ils arrivent à égaliser. « Là aussi, de là où je suis (NDLR : Alain Pochat a suivi la seconde période en haut de la tribune), on voit un de leurs défenseurs percuter leur gardien. Et l'arbitre, il me semble, valide en première intention le but avant de revenir à une faute imaginaire » peste l'entraîneur basque. « Là, ce ne sont pas juste 3 points de perdus. Il y avait 45 000 euros en jeu, peut-être une affiche à proposer à notre public et ça se joue sur deux ou trois décisions controversées. À l'arrivée, on perd contre une équipe de Niort qui ne nous a pas mis en difficulté plus que ça » termine Alain Pochat.

Des points positifs

Heureusement, enfin si l'on peut dire ça comme çà, il y a quelques bonnes nouvelles à sortir de ce match. Les Basques, amoindris par quelques absences, ont cependant tenu la dragée haute aux Niortais, « si on garde cet état d'esprit en championnat, cette envie de se battre, on s'en sortira » et puis Steve Pinau a inscrit un doublé, « c'est bien pour lui, pour sa première titularisation depuis longtemps avec nous et c'est bien pour l'équipe » conclut Alain Pochat.

Lui et ses joueurs ont cinq jours pour préparer la venue d'Orléans vendredi soir : les trois points sont obligatoires.

Jakes Debounco - Sud Ouest (Lundi 12 décembre)

Partager cet article

Repost 0

commentaires