Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 19:26

Un point dans la tourmente

Bien que réduits à dix en fin de rencontre, Thomas Holbein, Adam Shaïek et les Colmariens ont tenu le choc face à un autre relégable, hier soir à Bayonne. PhotoPQR Sud Ouest/Jean-Daniel Chop in 

Au coup de sifflet final, on a respiré dans le camp colmarien. Alors qu’ils ont réalisé une bonne première mi-temps, Benoît Haaby et ses coéquipiers ont subi une grande partie de la deuxième mi-temps, ce qui ne leur était plus arrivé ces derniers temps. « Aucun joueur, à l’exception de Perraud n’a pu dégager un peu de sérénité, note Dominique Lihrmann. Bizarrement, on a été mis en difficulté dans les airs. Visiblement, les Bayonnais avaient plus de jus que nous. »

Il n’y a d’ailleurs pas eu de round d’observation, hier soir à Bayonne où les cinq premières minutes ont été compliquées pour les Verts, chez qui le doute, quant à la participation d’Olivier Nsiambafumu, a été rapidement levé. Le défenseur central était bien au milieu des joueurs qui avaient débuté la rencontre huit jours plus tôt au Stadium face à Rouen. Sur le banc, en revanche, on voyait pour la première fois Rémi Souyeux, dont la qualification a été enregistrée jeudi dernier. D’entrée, les hommes de Damien Ott sont tour à tour sauvés par Perraud, sur un tir de Sauvestre, et par Liabeuf, sur sa ligne, sur une tête de Romey.

Après avoir laissé passer l’orage, Malik M’Tir et ses camarades se procurent également une grosse occasion, mais le but d’Haaby, sur un service de Liabeuf, est refusé pour un sévère hors-jeu (8 e). La tension est palpable sur le terrain d’autant que ce sont les Colmariens qui ont pris la rencontre à leur compte. Et la sentence ne se fait pas attendre. Après une première tentative de Zerara, M’Tir trouve Liabeuf dans la surface. Il transmet à Lucau qui trouve le petit filet de Duhour (24 e). C’est le troisième but de l’attaquant depuis sa venue chez les Verts. Trois minutes plus, Zerara tente sa chance au sortir d’un cafouillage, mais Sauvestre, de la cuisse, écarte le danger.

Les Basques n’ont plus d’autre alternative que d’attaquer à fond. Avec trois, voire quatre joueurs sur le front de l’attaque, ils bousculent les hommes de Damien Ott qui vont craquer à la 37 e minute. À la suite d’un corner joué en deux temps, le ballon revient à Pennacchio dont le centre est repris par Meslien qui trompe Perraud en pleine lucarne (1-1). Deux minutes plus tard Simon, que l’on voit beaucoup, tente sa chance, mais son ballon est repoussé par les pieds du gardien colmarien. En face, Duhour se met également en danger après être venu à la rencontre de Lucau loin de ses buts, sans que l’arbitre ne bronche (44 e).

Au retour des vestiaires, les Colmariens sont moins sereins. Ils ne passent pas loin de la correctionnel quand Haaby rate sa passe en retrait pour Perraud qui voit le tir direct de Gbizie passer tout près de ses buts (48 e). Les Verts sont pourtant tout près de reprendre l’avantage quand le coup franc de Kittler des 25 m plein axe est détourné du bout des doigts par Duhour (54 e).

La dernière demi-heure est quasiment à sens unique sans pour autant de véritables occasions pour Bayonne. « Ils nous ont mis une pression terrible », avoue l’entraîneur des SRC. Les Verts se défendent bec et ongles et doivent multiplier les fautes. Kittler, Shaïek et Grimm, qui vient de rentrer sont avertis, et ce dernier prend même un rouge direct pour une faute plus maladroite que dangereuse. Les dernières minutes du temps additionnel sont longues, très longues. Mais au bout du match, Régis Kittler et ses camarades décrochent un point heureux qui leur permet de rester devant les Bayonnais qui ont un match de plus. « Il faut se satisfaire de ce point, dira Damien Ott. Il a été acquis en première mi-temps avec de la qualité et en deuxième avec du courage. »

Hubert Himburg - L'Alsace (Dimanche 6 Février)

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires