Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 15:06

« On n’est pas à notre place »

Privé de championnat depuis quinze jours suite au 6ème tour de la Coupe de France puis au report de son match face à Troyes le week-end dernier en raison des fortes pluies ayant touché le pays basque et la pelouse du stade Didier Deschamps, l'Aviron Bayonnais reprend la compétition ce samedi (18h00) en déplacement chez le second Evian Thonon Gaillard. Restant sur cinq matches sans victoire dont deux défaites consécutives, les Bayonnais, relégables, espèrent que cet intermède involontaire leur sera profitable. Pur produit de la formation bayonnaise, le milieu de terrain Jérôme Lalanne (photo) estime lui que sa formation a largement le potentiel pour "rivaliser avec ce ténor du National" si elle parvient à résoudre ses difficultés sur les phases de jeu arrêtées. Entretien.

Jérôme, vous attendiez-vous à vivre ce début de saison difficile ?

"Pas vraiment. La saison dernière, on restait sur la dynamique de notre montée de CFA et l'entame de Championnat avait été plus facile. Là, les résultats ne sont pas exceptionnels mais notre niveau de jeu est lui assez satisfaisant. On a progressé par rapport au dernier exercice, il y a plus d'automatismes sur le terrain. Sur la durée, cela devrait payer. On est 17èmes avec un match en retard. C'est sûr que ce n'est pas facile mais l'ambiance dans le groupe est bonne. Je pense que l'on n'est pas à notre place".

Quels sont vos manques actuels ?

"Un peu de tout. On peut mettre en avant un manque de réussite. On se doit aussi d'être beaucoup plus performant sur les phases de jeu statiques. Souvent, alors qu'on se sent bien dans le jeu, on encaisse un but sur coup de pied arrêté. Après on est obligé de courir après le score et ce n'est pas évident à ce niveau de revenir. Pour ce faire, il faut améliorer notre concentration collective. Il faut réussir à produire du jeu tout en se montrant intraitable dans les zones décisives. Pour l'instant, on a du mal à concilier les deux".

Les fortes intempéries ayant touché le pays basque ces dernières semaines ont dû perturber votre préparation pour ce rendez-vous face à Evian Thonon Gaillard. Craigniez-vous un déficit de rythme ?

"Cela fait deux semaines que notre entraîneur Alain Pochat se démène pour trouver des terrains d'entraînement praticables. On a réussi à effectuer des séances à Labenne et Soustons à une vingtaine de minutes de Bayonne à des horaires différents de nos habitudes. On a aussi pu avoir des créneaux sur le terrain synthétique nouvelle génération réservé habituellement à l'équipe de rugby de l'Aviron. On a donc pu se préparer normalement. Le week-end dernier, on a réalisé une opposition avec l'équipe réserve. Je pense qu'on sera prêt physiquement pour ce match".

Dans quel état d'esprit abordez-vous cette rencontre ?

"Face au deuxième du classement, on n'a vraiment rien à perdre. Evian Thonon Gaillard, c'est l'un des ténors du championnat. On est très motivé. Peut-être que les Savoyards feront preuve d'un peu de suffisance face à un mal classé. Si l'occasion se présente, on fera le maximum pour en profiter".

Pensez-vous pouvoir rivaliser face à un adversaire qui vous avait battu (4-1) la saison dernière ?

"Bien sûr. La saison dernière, on a toujours répondu présent lors des grandes affiches. Cette année, on a déjà démontré qu'on pouvait le faire face aux équipes de haut tableau. Je pense notamment à notre confrontation face à Reims que l'on perd (1-0) après avoir eu plusieurs occasions en première période ou notre opposition face à Créteil (1-1) où l'on a réussi à bousculer par moments les Cristoliens. Il faudra être à 100% et surtout bien négocier notre entame de match. On a parfois tendance à s'enflammer et à se faire sanctionner en contre-attaques. Il faudra être concentré et vigilant durant l'ensemble de la rencontre".

Source : FFF

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans Seniors National
commenter cet article

commentaires