Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aviron Bayonnais Football Club

FIN DU SITE ...

Rechercher

Archives

22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 15:05

"Avec notre expérience, on peut espérer la dixième place"

p008_ph02.jpg

L’Aviron Bayonnais maintenu en National, c’était la bonne nouvelle de la semaine du côté du stade Didier Deschamps. Même si la décision arrive bien tard alors que les Basques se préparaient à attaquer leur saison en CFA, Bertrand Petit, le président du club, est confiant pour l’avenir et n’hésite pas à donner comme objectif “une dixième place”.

Depuis cette semaine, vous êtes de nouveau en National. Qu’est-ce ça change ?

Il y a quinze jours, nous étions encore en CFA avec de grosses inquiétudes sur le plan financier et sur le recrutement. Depuis que nous sommes en National, c’est un petit peu plus facile. Le National, c’est très intéressant pour nous. C’est la quatrième saison d’affilée à ce niveau. De toute façon, on n’aurait jamais dû descendre. Au regard de nos performances la saison dernière, on se serait maintenu sportivement si certains n’avaient pas triché sur le plan économique. On aurait eu un budget de 550 000 euros en CFA ; en National, on va arriver autour de 800 000 euros (budget de la saison dernière, 920 000 euros). Sportivement, on avait gardé notre structure du National.

Où en êtes-vous sur le recrutement ?

Il y a vingt-deux départs et douze arrivées. Beaucoup viennent du niveau inférieur, mais ils ont une belle force de caractère et une envie forte de jouer en National. Nous allons recruter trois joueurs, un attaquant, il nous faut absolument un latéral gauche et peut-être un milieu gauche. Nous espérons aussi le prêt de joueurs de Ligue 1 ou Ligue 2. Les aléas de cette descente puis de ce maintien ont fait que beaucoup de joueurs sont partis car on ne pouvait pas les garder financièrement. Ensuite, nous comptons beaucoup sur les jeunes issus de la formation interne et des jeunes formés à Bayonne qui reviennent des centres de formation de Nantes et Toulouse, par exemple. J’espère qu’on arrivera à les introduire en National en cours de saison.

Comment se déroule la préparation du nouveau groupe ?

Très bien. Le recrutement est très positif. On l’a vu sur le premier match de préparation face à Boulogne. Un bon résultat (victoire 1-0) et des joueurs très concernés et qui avaient très envie de défendre les couleurs de l’Aviron et ça, c’est très positif. Ensuite, il y a eu un très bon stage de préparation à Hagetmau, puis une rencontre cette semaine face à Ajaccio avec un contenu très intéressant malgré la défaite (0-3).

Quelles sont vos ambitions pour la saison prochaine ?

Ce nouveau championnat s’annonce très intéressant pour nous. Il y aura seulement deux clubs relégués de Ligue 2 et huit clubs promu de CFA. On peut penser que le championnat sera plus équilibré. Avec notre expérience, on peut espérer la dixième place qui est un objectif de début de saison. Si nous faisons un bon recrutement, je pense que nous pouvons réaliser quelque chose d’encore plus intéressant.

Manu Mérin (ancien président de l’ABFC) devient un des sponsors maillot du rugby à l’Aviron Bayonnais avec Forge Adour. Reste-t-il votre partenaire au football ?

Il s’engage comme les autres saisons et c’est toujours notre principal partenaire. Le Conseil général étudie également la possibilité d’être aussi sur le maillot. On devrait avoir une réponse en début de semaine prochaine. On espère de nouveaux partenaires en septembre pour boucler notre budget. Nous changeons aussi d’équipementier avec l’arrivée de Nike à la place de Duarig.

Qu’en est-il de la mairie de Bayonne. Elle vous soutient ? A quelle hauteur?

Elle fait des efforts importants au niveau du stade où la pelouse va être refaite entièrement. Il va y a voir également des améliorations faites pour l’accueil à Didier Deschamps. En ce qui concerne la subvention, elle est de 150 000 euros. Elle a été décidée après notre relégation en CFA. Lorsque nous étions en National, l’an dernier, elle était de 215 000 euros. Je dois rencontrer Jean Grenet prochainement et j’espère que nous arriverons à obtenir une hausse de cette subvention maintenant que nous sommes de nouveau en National. On peut espérer revenir sur la base de l’an dernier.

Avec cinq relégations administratives, l’image du National est une nouvelle fois détériorée.

Je pense qu’il y a eu une volonté cette année de la fédération d’assainir ce championnat National. J’espère que le nouveau président autorisera le National à commercer son image car pour l’instant nous sommes toujours interdits de télévision. La saison dernière, avec plus de 400 000 personnes en Aquitaine qui regardaient le match Pacy-sur-Eure/Bayonne (France 3 Aquitaine), cela montre bien qu’il y a une attente. Si on avait accès aux télévisions régionales, nous pourrions commercer dans ce domaine. Ça se sera vraiment la solution pour assainir ce niveau National.

Marc Dufrêche - Vendredi 22 Juillet - Le Journal du Pays Basque

lejpb logoslogan

Partager cet article

Repost 0
Published by Aviron Bayonnais - dans La vie du club
commenter cet article

commentaires